SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 September 2022, Thursday |

La Grande-Bretagne va-t-elle transférer les avoirs russes gelés à l’Ukraine ?

Les médias britanniques ont révélé une étude des autorités de Londres visant à confisquer les avoirs russes gelés et à les remettre à l’Ukraine.

Et le journal britannique « The Guardian » a indiqué que Londres, après la décision de confisquer les avoirs russes gelés dans le pays, envisage d’introduire une loi pour transférer ces avoirs à l’Ukraine.

Le journal a souligné que les déclarations de la ministre britannique des Affaires étrangères, Liz Truss, faisaient référence à ce sujet, où elle a déclaré : « Je soutiens ce concept et nous l’examinons très attentivement et les Canadiens viennent d’adopter une loi à cet égard. »

« Cette question est en cours de résolution avec le ministère de l’Intérieur et le département du Trésor, mais je suis tout à fait d’accord avec ce concept. Tout ce dont nous avons besoin, c’est de comprendre les détails », a-t-elle ajouté.

Au début du mois, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a qualifié de « vol » l’idée du chef de la politique étrangère de l’Union européenne, Josep Borrell, d’accorder les avoirs russes gelés à l’Ukraine.

Borrell a suggéré que Bruxelles envisage de retirer les réserves de change russes gelées et de les utiliser dans le processus de reconstruction de l’Ukraine, après la fin de la guerre dans ce pays.

Une conférence pour aider l’Ukraine

D’autre part, le ministère britannique des Affaires étrangères a annoncé dimanche 3 juillet que la Grande-Bretagne accueillera l’année prochaine une conférence visant à aider l’Ukraine à se remettre des dommages causés par l’invasion russe, tandis que des pays et des organisations se réunissent en Suisse pour un événement similaire.

Lundi 4 juillet, une conférence débutera pour discuter des moyens de reconstruire l’Ukraine dans la ville suisse de Lugano, où une délégation ukrainienne rencontrera des représentants d’autres pays, d’organisations internationales et de la société civile.

La Grande-Bretagne a déclaré qu’elle travaillait avec l’Ukraine et d’autres pays pour accueillir la conférence de l’année prochaine, et qu’elle serait membre d’un conseil de surveillance chargé d’aider à coordonner l’Ukraine et ses alliés sur les mesures de reconstruction. Un bureau sera établi à Londres dans ce but.

    la source :
  • Sputnik