SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 1 December 2022, Thursday |

La guerre en Ukraine aggrave la crise alimentaire en Afrique

La guerre en Ukraine a exacerbé la crise alimentaire en Afrique de l’Est. Selon le New York Times, le conflit a entraîné une hausse des prix des denrées alimentaires dans une région qui dépend fortement des récoltes en provenance de Russie et d’Ukraine, et qui est en même temps confrontée à la pire sécheresse depuis des décennies.

Et un rapport du journal indique : « La sécheresse est arrivée en premier, ce qui a provoqué l’assèchement des rivières, et a coûté la vie à deux des enfants de Ruqayya Hussein Ahmed, dont la famille a fui la partie aride du sud-ouest de la Somalie. »

De plus, le journal a poursuivi : « Les prix des denrées alimentaires ont augmenté, et Ruqayya s’efforce actuellement, même après avoir déménagé à la périphérie de la capitale somalienne, de préserver la vie de ses deux enfants restants, car elle a indiqué que même lorsqu’ils sont dans la capitale, ils n’ont rien. »

Dans toute l’Afrique de l’Est, la diminution des pluies a laissé plus de 13 millions de personnes dans la famine, les rendements saisonniers sont les plus bas depuis des décennies, les enfants souffrant de malnutrition remplissent les hôpitaux et de nombreuses familles parcourent de longues distances pour obtenir de l’aide.

En outre, le journal a poursuivi : « En Éthiopie, où la guerre civile a entravé l’acheminement de l’aide à la région du Tigré, dans le nord du pays, l’insécurité alimentaire s’est répandue plus que jamais au cours des six dernières années, et hier, vendredi, la première aide alimentaire est arrivée au Tigré depuis trois mois. »

Le New York Times rapporte qu’avec l’éclatement de la guerre en Ukraine, la crise s’est aggravée, avec une hausse des prix des céréales, du carburant et des engrais, la Russie et l’Ukraine représentant les plus grands fournisseurs de produits agricoles, tels que le blé, le soja et l’orge.

Au moins 14 pays africains importent la moitié de leurs besoins en blé de Russie et d’Ukraine, tandis que l’Érythrée dépend entièrement de ces deux pays pour ses importations de blé, selon la même source.