SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 2 December 2022, Friday |

La Jordanie met en garde contre une escalade à Jérusalem et un appel palestinien à demander des comptes à Israël !

La Jordanie a condamné l’assaut de centaines de colons dans les cours de la mosquée Al-Aqsa, et a mis en garde contre l’aggravation de la situation compte tenu de l’autorisation de ce qu’elle appelle une « marche provocatrice » de colons dans la vieille ville de Jérusalem occupée, tandis que la présidence palestinienne a appelé la communauté internationale à tenir Israël pour responsable.

Plus d’un millier de colons – dont le membre extrémiste de la Knesset Itamar Ben Gvir – ont pris d’assaut les cours de la mosquée Al-Aqsa dimanche matin, quelques heures avant la « marche des drapeaux », en mémoire de ce qu’ils considèrent comme l’unification des deux parties de Jérusalem occupée.

Le porte-parole du ministère jordanien des affaires étrangères et des expatriés, Haitham Abu Al-Ful, a déclaré que les colons, menés par le député Itamar Ben Gvir, ont affirmé que les incursions des extrémistes et leurs actions provocatrices, qui sont protégées par la police israélienne, constituent une violation du statu quo historique et juridique, ainsi que du droit international.

Abu al-Ful a souligné que la sainte mosquée dans son intégralité (144 dunums) est un lieu de culte réservé aux musulmans, et que le Département des dotations pour Jérusalem et les affaires de la mosquée bénie d’Al-Aqsa en Jordanie est l’autorité légale ayant la compétence exclusive pour gérer les affaires du campus et réglementer son entrée.

Le porte-parole officiel du ministère a appelé Israël – en tant que puissance occupante – à cesser toutes les pratiques et violations à l’encontre de la mosquée Al-Aqsa bénie, et à respecter son caractère sacré, soulignant la nécessité de mettre fin à toutes les mesures visant à modifier la situation historique et juridique existante, et de respecter l’autorité de l’administration des dotations de Jérusalem et les affaires de la mosquée Al-Aqsa bénie.

Le ministère palestinien des Affaires étrangères a condamné les incursions des colons, menées par des rabbins et des symboles d’écoles religieuses juives, ainsi que par le député Itamar Ben Gvir, dans la mosquée Al-Aqsa.

Il a également condamné dans un communiqué le fait que les intrus ont effectué des prières talmudiques en marchant dans les cours d’Al-Aqsa devant les forces israéliennes qui les protégeaient.

Le ministère des Affaires étrangères a tenu le gouvernement israélien pour responsable de ces incursions, de leurs résultats et de leurs répercussions sur la région, et a appelé la communauté internationale et l’administration américaine à assumer leurs responsabilités envers Jérusalem et ses sanctifications.

Pour sa part, la présidence palestinienne a déclaré qu’Israël « ne tient pas compte de la communauté internationale et nous ne pouvons pas accepter la violation des lieux saints. »

Le porte-parole présidentiel Nabil Abu Rudeineh a déclaré – dans une interview à la radio Voix de la Palestine aujourd’hui – que toutes les mesures d’occupation à Jérusalem occupée contredisent les résolutions du Conseil de sécurité qui considèrent Jérusalem comme faisant partie des territoires occupés en 1967.

Abu Rudeineh a souligné que la voie vers la sécurité et la paix dans la région passe par le respect des droits du peuple palestinien, et que les lieux saints islamiques et chrétiens constituent une ligne rouge, dont la profanation ne peut jamais être acceptée.

Le Front populaire de libération de la Palestine a déclaré que l’assaut de la mosquée Al-Aqsa par des colons extrémistes est une transgression dangereuse dont l’occupation israélienne paiera le prix, quels que soient les sacrifices.

Le Front a affirmé qu’il était prêt à défendre les lieux saints et le peuple palestinien par tous les moyens et méthodes.

Il a salué la courageuse détermination des foules dans les rues de Jérusalem et de la mosquée Al-Aqsa, qui s’opposent aux provocations des colons, et a appelé à une escalade de la confrontation globale avec l’occupation en faisant exploser la colère palestinienne et arabe face à l’occupation.

    la source :
  • Aljazeera