SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 8 October 2022, Saturday |

La Jordanie prend des mesures diplomatiques contre Israël pour les violations commises à Al-Aqsa

Le ministre jordanien des Affaires étrangères, Ayman al-Safadi, a déclaré lundi que son pays convoquerait le chargé d’affaires de l’ambassade d’Israël à Amman pour remettre une note de protestation, un avertissement et une demande immédiate de mettre fin aux violations de la mosquée Al-Aqsa.

Il a a annoncé au cours de la session des députés l’accueil d’Amman, jeudi prochain,d’une réunion du comité de la Ligue arabe pour aborder les attaques israéliennes, qui comprend l’Égypte, l’Arabie saoudite, le Maroc, le Qatar, la Tunisie et l’Algérie, ainsi que le secrétaire général de la Ligue arabe.

Safadi a ajouté « Aujourd’hui, il y aura une convocation au chargé d’affaires afin de l’informer de la lettre du royaume condamnant ces actions et exigeant un arrêt immédiat de ces actions, et tenant Israël, en tant que puissance occupante, responsable de tout ce qui se passe ».

Il a noté les efforts continus de la Jordanie pour s’attaquer à toutes les pratiques visant à modifier le statut historique et juridique de Jérusalem.

Safadi a déclaré que les contacts de la Jordanie avec divers centres de décision internationaux et arabes se sont intensifiés pour forcer Israël à mettre fin aux violations et aux attaques contre la mosquée Al-Aqsa, alors que la communauté internationale s’efforce de trouver un horizon politique pour la paix sur la base d’une solution à deux États et de la création d’un État palestinien indépendant avec Jérusalem comme capitale sur les lignes du 4 juin 1967.

Lundi matin, des colons ont pris d’assaut les cours de la mosquée Al-Aqsa, lourdement gardée par la police israélienne, tandis que deux jeunes Palestiniens ont été blessés par des tirs israéliens alors qu’ils prenaient d’assaut la ville de Yamun, à l’ouest de Jénine.

Position jordanienne
Hier, le roi Abdallah II de Jordanie a appelé Israël à cesser ses actions provocatrices à la mosquée Al-Aqsa et à respecter la situation historique et juridique à Jérusalem, tandis que les factions de la résistance se sont engagées à gagner les lieux saints et à répondre aux violations commises par l’occupation.

Selon un communiqué de la Cour royale, Abdallah II a ordonné hier au gouvernement de poursuivre ses contacts et ses efforts régionaux et internationaux, de mettre fin aux mesures d’escalade israéliennes et de développer une position internationale pressante et influente pour y parvenir.

Le maintien d’une accalmie globale exige le respect par Israël de la situation historique et juridique de la Sainte Mosquée et un véritable horizon politique qui garantirait que tous les droits légitimes du peuple palestinien seraient respectés.