SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 2 October 2022, Sunday |

La Jordanie s’engage à intensifier la pression sur Israël

Le ministère jordanien des Affaires étrangères a alerté Israël de la poursuite de ses violations contre Jérusalem et la mosquée Al-Aqsa, décrivant les attaques contre les personnes qui prient comme «un acte barbare, inacceptable et condamné».

Le ministère a confirmé, dans un communiqué publié par son porte-parole, l’ambassadeur Dhaifallah Al-Fayez, dimanche, qu’il «poursuit ses efforts et ses mouvements à plusieurs niveau pour arrêter les violations
israéliennes».

La déclaration a souligné que le ministère «est dans un affrontement quotidien avec les autorités israéliennes pour mettre fin aux violations et aux attaques contre la mosquée Al-Aqsa et les personnes qui prient».

Le ministère a indiqué qu’il «avait informé les autorités israéliennes de sa protestation contre les violations des deux dernières nuits».

Le ministère a déclaré qu’il «est en contact permanent avec les Palestiniens pour coordonner les positions et mouvements régionaux et internationaux visant à faire face aux pratiques et aux attaques israéliennes à Jérusalem occupée, et à cristalliser les positions de pression internationales qui obligent les autorités israéliennes à mettre fin à leurs violations contre Al-Aqsa. Mosquée. »

Elle a affirmé que «les efforts du Royaume se poursuivent pour communiquer avec la communauté internationale et faire pression pour s’occupe de ses responsabilités pour faire pression sur Israël pour arrêter ses attaques.

En ce qui concerne le quartier de Sheikh Jarrah, le communiqué indique que le ministère «a envoyé un mémorandum officiel au ministère israélien des Affaires étrangères, exprimant le desacord du gouvernement jordanien des tentatives des autorités israéliennes de déplacer les habitants de Sheikh Jarrah de leurs maisons».

Le ministère a souligné que «les habitants de Jérusalem sont traités comme des résidents protégés en vertu du droit international et du droit international humanitaire, et par conséquent, les autorités israéliennes n’ont pas le droit de les déplacer en force de leurs foyers», avertissant que leur déplacement «est une violation du droit international humanitaire».

Elle a souligné que «depuis le début, le Ministère a ordonné à ses ambassadeurs dans les capitales du monde et en coordination avec les Palestiniens et les pays arabes, de continuer à cooperer avec les gouvernements, les responsables, le Conseil de sécurité, le Conseil des droits de l’homme et les institutions de la Union européenne; et les exhorter à prendre des positions de pression sur Israël « , selon » Erm News « .