SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 25 January 2022, Tuesday |

La Ligue arabe : Les décisions israéliennes sur le Golan sont nulles et sans valeur

La Ligue arabe a appelé aujourd’hui, lundi, les autorités israéliennes à cesser de modifier le caractère urbain, la composition démographique, la structure institutionnelle et le statut juridique du Golan syrien occupé.

Elle demande également à ce pays de s’abstenir notamment d’établir des colonies de peuplement, soulignant que toutes les mesures et dispositions israéliennes visant à modifier le caractère du Golan syrien occupé et son statut juridique sont « nulles et sans valeur », selon l’Agence de presse du Moyen-Orient.

Said Abu Ali, secrétaire général adjoint de la Ligue pour les affaires de la Palestine et des territoires arabes occupés, a déclaré que la tenue par le gouvernement israélien de sa session hebdomadaire dimanche sur la terre du Golan arabe est une nouvelle étape d’escalade et représente une violation flagrante et grave des principes du droit international et des résolutions de la légitimité internationale.

Il a ajouté qu’il vise à ratifier le projet de « colonisation agressive » appelé « la capitale de la technologie des énergies renouvelables », qui vise à drainer les ressources économiques du Golan et à les exploiter dans le but de développer l’économie de l’occupation et de renforcer son contrôle sur le Golan.

Aussi, le fonctionnaire a souligné que cette nouvelle étape de « colonisation » israélienne sur le plateau du Golan s’inscrit dans la continuité de précédentes étapes dangereuses qui ne sont pas moins dangereuses que l’escalade et l’expansion sans précédent des colonies dans les territoires palestiniens occupés et la terreur des colons, qui connaît une augmentation et une expansion systématiques soutenues par « l’armée d’occupation israélienne. »

Et il a souligné que le Secrétariat général de la Ligue des États arabes affirme le caractère arabe du Golan syrien occupé, et affirme le droit du peuple arabe syrien à la souveraineté sur cette partie de la terre syrienne, et son droit d’exploiter ses ressources naturelles conformément aux résolutions internationales pertinentes.

Le Secrétaire général adjoint a appelé la communauté internationale à rejeter et à condamner ces pratiques « coloniales » et à faire pression sur Israël, en tant que « puissance occupante », pour qu’il se conforme à toutes les résolutions de légitimité internationale.