SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 2 February 2023, Thursday |

La Lituanie et la Lettonie dénoncent les déclarations de Moscou

Le président lituanien Gitanas Nauseda a souligné que ce n’est pas la Russie qui prend la décision de l’expansion de l’OTAN, ajoutant que l’adhésion de la Suède et de la Finlande à l’alliance signifie « une région et une alliance plus forte. »

Dans un tweet publié sur son compte Twitter, il a souligné la nécessité de continuer à soutenir l’Ukraine pour repousser l’opération militaire lancée par les forces russes sur son territoire il y a environ deux mois.

Pour sa part, le ministre letton des Affaires étrangères, Edgars Rinkēvičs, a affirmé que son pays soutiendrait la décision de la Finlande et de la Suède si elles décidaient de rejoindre l’OTAN, et leur souhaiterait la bienvenue au sein de l’alliance.

Il a ajouté, par le biais de son compte officiel sur Twitter, « Cette décision est souveraine et appartient à ces deux pays en particulier et à l’OTAN, et la Russie n’a aucun droit de s’y opposer ».

Il a également accusé Moscou de poursuivre ce qu’il a décrit comme une politique de « menaces à l’égard des voisins » depuis des décennies.

Ces déclarations interviennent après une escalade russe, selon la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, qui a déclaré que la Finlande et la Suède devaient prendre conscience des conséquences de l’adhésion à l’OTAN sur les relations bilatérales et sur la structure de sécurité européenne dans son ensemble.

Les déclarations de Mme Zakharova ont été précédées d’un avertissement de l’ancien président russe Dmitri Medvedev selon lequel « le statut de la mer Baltique en tant que zone exempte d’armes nucléaires ne sera pas discuté si la Finlande et la Suède rejoignent l’OTAN. »

Medvedev, qui est actuellement le chef adjoint du Conseil de sécurité du pays, a noté dans un article publié sur sa chaîne Telegram que lorsque deux pays supplémentaires rejoindront l’alliance (OTAN), la Russie aura deux adversaires « officiellement enregistrés » de plus, et la longueur de la frontière terrestre de l’alliance avec la Russie doublera.

Il a déclaré que la Russie devait « agir avec calme et sans émotion », et qu’elle devait renforcer la ligne frontalière avec l’OTAN, renforcer ses forces terrestres et son système de défense aérienne, et déployer des forces navales dans le golfe de Finlande.

Partenaires proches de l’OTAN

Il convient de noter que la Finlande, membre de l’Union européenne, qui suit officiellement une approche non alignée avec la Suède, est un partenaire proche de l’OTAN.

Cependant, Helsinki envisage de finaliser sa décision sur l’adhésion à l’alliance avant la fin du mois de juin, selon ce que la première ministre Sanna Marin a précédemment confirmé.

L’opération militaire russe, lancée sur le territoire ukrainien le 24 février, a précipité la question de l’adhésion des deux pays à l’alliance, bien que Moscou ait confirmé à plusieurs reprises son rejet de son expansion, notamment en Europe de l’Est, considérant que cela menacerait sa sécurité.