SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 December 2022, Saturday |

La livre égyptienne est en forte baisse par rapport au dollar

La livre égyptienne a chuté de 14,5 % pour atteindre un niveau record par rapport au dollar (jeudi 27 octobre 2022), le jour même où le gouvernement a annoncé un accord de trois milliards de dollars avec le Fonds monétaire international, avec l’engagement de passer définitivement à un « système de taux de change flexible ».

La banque centrale a également augmenté les taux d’intérêt de 200 points de base lors d’une réunion exceptionnelle, affirmant qu’elle vise à stabiliser les anticipations d’inflation et à contenir les pressions de la demande.

L’Égypte est en pourparlers avec le Fonds monétaire international pour un nouveau prêt depuis mars, après que ses problèmes économiques ont été exacerbés par la guerre en Ukraine. Le Fonds exhorte depuis longtemps l’Égypte à autoriser une plus grande flexibilité de son taux de change.

Dans une déclaration confirmant l’octroi de 3 milliards de dollars sur 46 mois au titre du « mécanisme élargi de crédit », le Fonds a déclaré que le régime de taux de change flexible devait être « une politique de base pour reconstruire et protéger la résilience extérieure à long terme de l’Égypte ».

Il a ajouté que l’accord devrait catalyser un vaste ensemble de financements pluriannuels, dont environ cinq milliards de dollars au cours de l’exercice se terminant en juin 2023, reflétant « le large soutien international et régional à l’Égypte. »

La banque centrale a déclaré qu’elle était déterminée à intensifier les réformes économiques, et que le taux de change « reflétera la valeur de la livre égyptienne par rapport aux autres devises étrangères par les forces de l’offre et de la demande dans le cadre d’un système de taux de change flexible. »

Les données de Refinitiv ont montré que la livre a rapidement chuté à environ 23 par dollar, à partir d’un niveau de 19,67.

La banque centrale avait déjà laissé la livre chuter de 14 % en mars, et a continué à enregistrer des baisses plus progressives au cours des dernières semaines avant la forte baisse d’aujourd’hui. L’ancien gouverneur de la banque centrale, Tarek Amer, sous le mandat duquel la livre était restée stable pendant longtemps, a été soudainement remplacé en août.

Les contrats à terme non livrables, que les cambistes utilisent pour parier sur l’évolution de la monnaie sur différents horizons temporels, indiquaient que la livre baisserait à environ 24 par dollar au cours des trois prochains mois et à 26 par dollar au cours de l’année suivante.

Impact de la guerre en Ukraine

La guerre en Ukraine a exacerbé les factures de blé et de pétrole de l’Égypte, et a porté un coup au tourisme entrant en provenance de deux de ses principaux marchés, l’Ukraine et la Russie. Le tourisme est une source importante de devises fortes pour le pays.

Et la banque centrale a déclaré aujourd’hui dans son communiqué que le conflit a eu de « graves répercussions économiques » et a donc provoqué une importante sortie de capitaux dans le pays.

Selon les données officielles, l’inflation globale s’est accélérée pour atteindre 15 % en septembre sur une base annuelle, son niveau le plus élevé depuis près de quatre ans.

Mercredi, le gouvernement a augmenté le salaire minimum des travailleurs du secteur public de 11 % pour le porter à 3 000 livres, a prolongé le gel des augmentations des prix de l’électricité pour les foyers pendant six mois, jusqu’en juin 2023, et a également augmenté les subventions sur les cartes de rationnement.

La banque a déclaré qu’elle continuerait à annoncer des objectifs d’inflation conformes à la trajectoire de baisse ciblée des taux d’inflation qui a débuté en 2017. Il convient de noter que l’objectif d’inflation de la banque se situe actuellement entre cinq et neuf pour cent.

Elle a relevé le taux de prêt au jour le jour à 14,25 % et le taux de dépôt au jour le jour à 13,25 %.

Emre Akacmak, conseiller principal chez East Capital à Dubaï, a déclaré que la taille de l’accord avec le Fonds monétaire international semblait correspondre à des attentes minimales.

« Plus important encore, la banque centrale semble plus déterminée à lutter contre l’inflation élevée et à se rapprocher d’un régime de taux de change flexible », a-t-il ajouté.

La banque centrale a déclaré aujourd’hui qu’elle commencera également à éliminer progressivement les directives qu’elle a adoptées en mars sur l’utilisation des crédits documentaires pour financer les importations, dans le but de les supprimer complètement d’ici décembre.

Ces directives, qui visaient à maintenir la rareté des dollars, ont provoqué un ralentissement significatif des flux de diverses importations, des biens de consommation aux composants industriels, et ont laissé certains produits de base bloqués dans les ports.

Afin de renforcer le marché des changes et d’augmenter les niveaux de liquidité en devises, la banque centrale a déclaré qu’elle s’efforcerait de construire les bases du marché des dérivés financiers.

    la source :
  • Reuters