SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 20 September 2021, Monday |

La Maison Blanche : Biden ne permettra pas aux attaquants de l’aéroport de Kaboul de rester à la surface de la terre

Aujourd’hui, vendredi, la Maison Blanche a estimé que « la menace terroriste en Afghanistan continue, et que le retrait éventuel des équipes militaires américaines de Kaboul est extrêmement dangereux. »

« Nous coordonnons les évacuations de l’aéroport de Kaboul avec les talibans », a déclaré Jen Psaki, la porte-parole de la Maison Blanche, tout en soulignant que « les États-Unis ne font pas confiance aux talibans. »

Et elle a rappelé que le président américain Joe Biden « s’est engagé à tuer les terroristes qui ont mené l’attaque de l’aéroport de Kaboul », jeudi. Et elle a poursuivi : « Le président Biden a confirmé qu’il ne permettra pas aux attaquants de l’aéroport de Kaboul de rester à la surface de la terre. »

Quant à la politique intérieure américaine, Psaki a déclaré : « Ce n’est pas le moment pour les conflits partisans, et la décision de punir les terroristes doit être soutenue. »

Cette déclaration intervient alors que la Maison Blanche a indiqué, au lendemain d’une attaque à Kaboul qui a fait des dizaines de morts, dont 13 soldats américains, que des conseillers ont dit à Biden aujourd’hui, vendredi, que les prochains jours de l’expulsion en cours de l’Afghanistan seront les plus dangereux à ce jour.

Ces avertissements ont été émis lors d’une réunion d’urgence que M. Biden a tenue avec des responsables de la sécurité nationale, de l’armée et du département d’État après l’attaque d’ISIS à l’aéroport de la capitale afghane.

La porte-parole de la Maison Blanche, Jen Psaki, a déclaré dans un communiqué que les conseillers ont dit à Biden qu’une autre attaque à Kaboul était probable, même s’ils avaient élaboré des plans pour frapper ISIS en réponse à la première attaque. Mme Psaki a ajouté que les dirigeants ont dit à M. Biden qu’ils disposaient des ressources nécessaires.

Et Psaki poursuit : « Les prochains jours de la mission représenteront la période la plus dangereuse jusqu’à présent ».

Il convient de noter que les forces américaines sur le terrain en Afghanistan sont en alerte en prévision de nouvelles attaques, tandis que les efforts d’évacuation se poursuivent avant la date limite du 31 août pour le retrait complet du pays.

Dans un autre contexte, M. Biden a déclaré que le ministère américain de la sécurité intérieure est chargé de réinstaller en Amérique les réfugiés afghans qui ont été évacués d’Afghanistan.