SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 7 February 2023, Tuesday |

La milice Houthi est sur la liste noire des violateurs des droits de l’enfant

Les Nations unies ont décidé, vendredi, d’inscrire la milice des Houthis sur la liste noire des pays et groupes violant les droits des enfants.

Dans son rapport annuel sur le traitement des enfants victimes des conflits armés, qui sera publié lundi prochain, l’ONU indique que « le groupe Houthi a tué et mutilé 250 enfants yéménites. »

La porte-parole du Haut-Commissaire des Nations unies aux droits de l’homme, Liz Throssell, a confirmé que « la commission a vérifié le meurtre de la fille (Lian) et d’un garçon de 13 ans, par un missile Houthi sur une station de carburant à Marib le 5 de ce mois. »

Dans un point de presse sur le Yémen, qu’elle a donné vendredi, elle a souligné les dangers de l’impact continu des attaques de la milice Houthi sur les civils et le ciblage des objets civils dans le gouvernorat de Marib.

Ceci intervient en même temps que la mobilisation massive d’enfants poursuivie par la milice houthie, dans ses zones de contrôle dans les gouvernorats du nord, à l’intérieur de camps prévus à cet effet, qu’elle appelle « centres d’été ».

Des sources locales à Sanaa ont confirmé que « les milices classent et divisent les enfants participant aux camps, en vue de leur répartition sur les fronts de combat. »

Cela leur fait courir le risque d’être tués, d’autant plus qu’ils reçoivent une formation au combat qui ne correspond pas à leur âge, et reçoivent une mobilisation idéologique sectaire et extrémiste, les incitant à verser le sang, selon des sources locales.

Et en février dernier, le Réseau yéménite pour les droits et libertés a recensé (65 971) violations des droits des enfants yéménites au cours des quatre dernières années, dans un rapport qu’il a lancé sur les violations de l’enfance.

Le réseau a confirmé que les enfants vivent dans une situation psychologique difficile en raison de la violence excessive, des meurtres et des crimes dont ils sont témoins, car il ne se passe pas un jour sans qu’il y ait des meurtres ou des destructions, et tout cela sous les yeux des enfants.

Les Houthis figurent sur une liste noire qui comprend les forces armées syriennes et l’armée du Myanmar, selon la classification des Nations unies.