SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 January 2023, Friday |

La milice Houthi tue un cheikh dans la capitale Sanaa devant sa famille

Dans de nouvelles violations et crimes commis par la milice Houthi contre des milliers de Yéménites, ses membres ont liquidé un cheikh dans la capitale, Sanaa, devant sa famille.

Le ministre yéménite de l’information, Muammar Al-Eryani, a révélé que des éléments du chef de la milice « Abu Nashtan », qui est le chef de l’autorité Houthi Zakat, ont liquidé le cheikh Khaled Ahsan Al-Rai, devant sa femme et ses enfants, et l’a renversé avec une voiture après avoir tiré une pluie de balles sur lui.

Et il a posté sur son compte Twitter un clip vidéo du crime, qui a été documenté par des caméras de surveillance à Sanaa.

Il a également considéré que ce crime, « un modèle des centaines de crimes commis quotidiennement par les milices contre les citoyens dans les zones sous leur contrôle ». Il a ajouté que cela révèle l’état de chaos et de chaos sécuritaire qui sévit dans la capitale détournée et les zones sous contrôle Houthi.

En outre, il a estimé que cela révélait à quel point les milices ne tenaient pas compte du sang des Yéménites et leur désaveu des normes tribales qui criminalisent de telles actions comme une « tare noire ».

Il a appelé « les cheikhs, les notables, les membres des tribus et toutes les personnes libres dans les zones sous le contrôle de la milice terroriste houthie affiliée à l’Iran à unifier leurs positions pour faire face à la machine meurtrière et criminelle houthie qui continue depuis sa création à verser le sang de Yéménites et ôter leur vie sans aucun scrupule de religion, de conscience ou de morale », comme il l’a dit.

Il est à noter que de nombreuses organisations de défense des droits de l’homme avaient documenté dans leurs précédents rapports des milliers de violations commises dans les zones contrôlées par les Houthis, notamment à Sanaa, en termes d’enlèvements et de détentions extrajudiciaires, ainsi que de crimes contre les femmes, d’intimidation et d’extorsion de commerçants, en plus de recruter des enfants et de les pousser vers les fronts.

    la source :
  • alarabiya