SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 22 October 2021, Friday |

La Nomination d’un nouveau personnage alternatif à Rami Makhlouf?

Les autorités du régime syrien ont annoncé de nouvelles mesures dans la société « Syriatel », dont le conseil d’administration était dirigé par Rami Makhlouf, le cousin de Bachar al-Assad, représenté par la levée de la garde à vue, les poursuites du précédent conseil d’administration. , et la nomination d’une nouvelle figure alternative pour Makhlouf.

L’élection d’« Ahmed Al-Ali » à la présidence du conseil d’administration de « Syriatel » a été annoncée, quelques jours après que l’adhésion de la société Ramac pour le développement et les projets humanitaires, détenue par Rami Makhlouf, a été retirée de la direction de la société.

Qui est « Ahmed Al-Ali » ?

Al-Ali a occupé un certain nombre de postes et de tâches, notamment celui de directeur de la « Banque immobilière syrienne » entre 2013 et 2018, et il est membre du corps professoral de la Faculté d’économie de l’Université de Damas.

Selon la biographie publiée par l’Université de Damas sur son site Internet, Al-Ali est titulaire d’un doctorat en « administration des affaires » de la France.

Il est également titulaire d’une maîtrise de France en sciences économiques et administratives.

Le titre du mémoire de maîtrise est : « Le rachat d’actions par les entreprises en tant que nouvelle technique de gestion financière : gouvernement et création de valeur ».

Professeur à la Faculté à la Faculté des Sciences Economiques, Département Banque et Assurance, né à Homs 1972.

La crise entre Syriatel et le régime Assad remonte au moment où le gouvernement Assad a exigé que les sociétés de téléphonie mobile du pays paient 233,8 milliards de livres syriennes, « pour rétablir l’équilibre de la licence accordée à la fois à Syriatel et à MTN Syrie ».