SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 December 2022, Monday |

La Nouvelle-Zélande enregistre la mort d’un jeune homme soupçonné d’être lié au vaccin « Pfizer »

La Nouvelle-Zélande a annoncé, aujourd’hui lundi, qu’elle avait enregistré le décès d’un jeune homme de 26 ans, qui pourrait être lié à sa réception du vaccin « Pfizer » contre le virus Corona.

Les autorités néo-zélandaises ont déclaré qu’elles pensaient que le décès de l’homme était lié à sa réception du vaccin Pfizer contre le Covid-19, après qu’il ait développé une infection rare du muscle cardiaque après avoir reçu la première dose.

« Compte tenu des informations dont nous disposons actuellement, le Conseil considère que l’infection de cette personne par la myocardite peut avoir été causée par le vaccin », a déclaré le Conseil indépendant de surveillance de la sécurité des vaccins COVID-19 dans un communiqué.

L’homme, qui est décédé deux semaines après avoir reçu sa première dose, n’a pas cherché à obtenir un avis médical ou un traitement après ses symptômes. L’inflammation du muscle cardiaque peut limiter sa capacité à pomper le sang et peut entraîner des changements dans le rythme de ses battements.

Un porte-parole de PFizer a déclaré que la société est au courant des rapports de décès en Nouvelle-Zélande et qu’elle surveille tous les rapports d’effets indésirables potentiels.

Il s’agit du deuxième décès en Nouvelle-Zélande lié à un effet secondaire connu mais rare du vaccin Pfizer, après que les autorités sanitaires aient signalé en août dernier qu’une femme était décédée après avoir reçu les deux doses.