SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 September 2022, Thursday |

La police philippine déjoue un complot du Hamas visant des Israéliens

La police philippine a révélé ce qu’elle a qualifié de plan du mouvement palestinien « Hamas » pour consolider sa présence dans le pays et nuire à des cibles israéliennes.

Jusqu’à présent, le Hamas n’a émis aucun commentaire sur ce qui a été publié par le Philippine Daily Inquirer mardi matin.

Le journal a cité le chef des renseignements de la police locale, Neil Allinsingen, selon lequel le stratagème a été révélé après des informations sur une relation entre un résident local et une personne nommée Faris al-Shakli, qui a été identifiée comme le chef du département des relations extérieures du Hamas.

Alinsingen a déclaré, selon un rapport également publié par le journal hébreu Yedioth Ahronoth, que « la source philippine a identifié l’agent du Hamas comme étant Bashir ».

« Il a tenté de s’implanter aux Philippines en s’engageant à apporter un soutien financier à des groupes locaux, notamment des milices extrémistes liées à des organisations terroristes internationales» , a-t-il ajouté.

Il a déclaré que grâce à la coopération et à l’échange d’informations avec d’autres agences de sécurité – aux Philippines et dans d’autres pays – il est devenu clair que Bashir est en fait le « formaliste ».

Selon le journal, il est « recherché par Interpol et est crédité d’un soutien logistique au terrorisme ».

Selon la police philippine, la source locale qui aurait été en contact avec « Bashir » s’est rendue plusieurs fois en Malaisie en 2016-2018, où il l’a rencontré là-bas pour discuter de la possibilité d’attaquer des Israéliens en échange d’argent qu’il obtiendrait du Hamas.

« En 2016, Faris Al-Shakli a commencé à préparer l’élément de liaison aux Philippines, et lors d’une de leurs réunions en Malaisie, il a reçu une formation théorique sur la fabrication de bombes », indique un communiqué de la police ».

Le communiqué ajoute:« Fin 2017, Al-Ghakli a fait part à la source de son intention de recruter des Philippins liés à des organisations locales en échange d’argent pour les utiliser pour nuire aux Juifs du pays, attaquer des représentations diplomatiques et distribuer des vidéos de propagande ».

En 2018, les autorités de sécurité philippines ont arrêté le spécialiste des missiles irakien, Taha Muhammad al-Jubouri, soupçonné d’avoir des liens avec le mouvement « Hamas », dans la province de Pampanga aux Philippines, et il a été expulsé du pays.

    la source :
  • Sputnik