SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 January 2022, Saturday |

La police tunisienne utilise des gaz lacrymogènes et des matraques pour disperser les manifestants

La police tunisienne a utilisé des gaz lacrymogènes et des matraques pour disperser des centaines de manifestants contre les décisions du président Kaïs Saïed, alors qu’ils se rassemblaient pour défier la décision d’empêcher les rassemblements décidés pour lutter contre la propagation de la Corona.

L’Agence France-Presse rapporte que les manifestants, qui s’étaient rassemblés sur la rue Mohammed V dans la capitale, ont scandé des slogans tels que « Le peuple veut destituer le président », « Le peuple veut renverser le coup d’Etat » et « Libertés Libertés ».

Les forces de sécurité, lourdement déployées, ont fermé toute la rue de Habib Bourguiba dans la capitale et empêché les manifestants d’y accéder, selon l’ « AFP ».

L’agence a précisé : « Certains des manifestants ont réussi à contourner les barrières, et la police les a affrontés avec des gaz lacrymogènes et les a battus, et a arrêté un certain nombre d’entre eux. Une cinquantaine de personnes se sont approchées du bâtiment du ministère de l’Intérieur, rue de Habib Bourguiba.

Mercredi, la présidence du gouvernement tunisien a approuvé un couvre-feu nocturne et une interdiction des rassemblements pendant deux semaines afin de lutter contre la propagation de l’épidémie de Covid-19.