SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 October 2022, Monday |

La réunion des ministres arabes des affaires étrangères s’est terminée à Beyrouth

Les ministres arabes des Affaires étrangères ont conclu leur réunion consultative à Beyrouth, où la séance d’ouverture était présidée par le ministre libanais des Affaires étrangères, Abdullah Bou Habib.

Après la réunion, le secrétaire général de la Ligue des États arabes, Ahmed Aboul Gheit, a indiqué que ce qui s’est passé aujourd’hui dans la capitale libanaise est « l’échange de discussions sur n’importe quel sujet et aucune décision écrite n’est émise. »

Il a ajouté lors d’une conférence de presse avec le ministre intérimaire des Affaires étrangères, Abdullah Bou Habib, « Nous avons discuté du prochain sommet, de ses préparatifs, de son contexte en général, de sa date et des personnes qui y participeront. »

Il a poursuivi : « Nous avons discuté de la présence de la Syrie, et aucune décision n’a été prise. Au contraire, les discussions ont eu lieu pour échanger des opinions afin de les transférer au centre de décisions. Nous avons discuté de la guerre ukrainienne, de la nourriture et de l’énergie, et nous avons discuté de la question somalienne, qui risque d’exposer des millions de Somaliens au risque de famine, et nous avons quelques premières idées pour aider le peuple somalien. »

Et il a ajouté : « Nous avons discuté de la question palestinienne à la lumière des démarches américaines et israéliennes, et de la manière dont nous interagissons avec toutes ces situations, et nous ne nous sommes mis d’accord sur rien, car ce sont des discussions et nous ne les annoncerons pas. »

Aboul Gheit a estimé que « la réunion était bonne et raisonnable, et la présence à ce moment particulier au Liban avec ses conditions économiques et politiques extrêmement difficiles, constitue un message des pays arabes que nous soutenons les règlements et la stabilité. »

Il a également déclaré : « Nous soutenons le Liban dans ses négociations avec la Banque mondiale et dans ses réformes, et c’était une réunion pour soutenir le Liban moralement parce que la Ligue arabe ne peut pas donner de l’énergie et de l’électricité, mais exhorte plutôt à la réforme, et nous sommes venus dire qu’il y a un problème et que vous devez vous efforcer de le résoudre. »

Il a poursuivi : « Tout le monde soutient la fin de la pression des Syriens déplacés, et l’État libanais fournit une assistance à tous ces gens, mais lorsqu’il prend des décisions telles que l’acceptation du retour des réfugiés dans leur pays, il doit y avoir certaines conditions. »

Concernant la Syrie, il a déclaré : « Il y a eu une guerre civile, des destructions, et pas moins de 500 milliards de dollars pour réhabiliter les infrastructures syriennes. Ces questions sont très complexes et ne peuvent être résolues par une simple décision. Mais la volonté de la communauté internationale de mettre fin à la guerre syrienne fait toujours pression sur le dossier des personnes déplacées au Liban, en Jordanie et ailleurs. »

A son tour, le ministre des Affaires étrangères du gouvernement intérimaire libanais, Abdullah Bou Habib, s’est concentré sur la question des réfugiés et des déplacés syriens.

Il a fait remarquer que « la communauté internationale n’a toujours pas de plan pour le retour des personnes déplacées. »

Il a souligné qu' »en l’absence d’un plan d’action, le Liban sera contraint d’agir selon les dictats de l’intérêt national suprême. »

Il a souligné que « le Liban s’effondre financièrement et économiquement, et nous sommes incapables d’assurer les besoins fondamentaux des Libanais, et le gouvernement voit la nécessité du retour des déplacés et de son financement par la communauté internationale, au lieu de financer leur séjour au Liban. »

Il a souligné que la réunion a porté « la confirmation de l’application de l’accord de Taëf, en passant par l’accord de Doha, à l’initiative koweïtienne et à l’accord arabe. »

Et il a ajouté : « Il y a eu une coopération avec le secrétaire général de la Ligue des États arabes, et nous avons vu une réponse positive des frères arabes pour que le Liban se rétablisse. Les discussions qui ont eu lieu lors de la réunion ont conduit à plus de rapprochement sur plusieurs points arabes et internationaux. »