SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 October 2022, Wednesday |

La Russie a l’intention de mettre fin à la guerre en Ukraine par un « pont terrestre »

Moscou a l’intention de mettre fin à la guerre en Ukraine en construisant un « pont terrestre russe », considérant que l’étape sera très difficile, car cela dépend de la quantité de terres que Moscou veut, et si elle peut les garder à long terme, selon le magazine américain « Foreign Policy » .

Après avoir « échoué » à atteindre ses principaux objectifs de renverser le gouvernement ukrainien, la Russie a maintenant tourné son attention vers l’est du pays et a annoncé le lancement de la deuxième phase de la guerre dans la région du Donbass lundi dernier, avec les forces russes bombardant des milliers de cibles dans la région à travers les lignes de front en Ukraine à Donetsk et Lougansk et elles ont lancé une offensive à grande échelle pour prendre l’ensemble des régions orientales.

Le journal a ajouté que les forces russes ont également encerclé les usines sidérurgiques d’Azovstal dans la ville stratégique de Mariupol, la dernière ville se trouvant sur le chemin d’un « corridor terrestre russe » qui va des villes russes à la frontière ukrainienne directement à la Crimée, que Moscou a annexée en 2014.

Et le magazine américain a estimé que même si l’établissement d’un tel pont terrestre satisferait le désir du président russe Vladimir Poutine et mettrait fin à la guerre, il pourrait entraîner un énorme coût humanitaire et économique pour l’Ukraine, et il pourrait être difficile pour les Russes de le contrôler à long terme.

De plus, le journal a expliqué qu’un tel pont ferait perdre aux Ukrainiens une grande partie de leurs terres et imposerait un revers dévastateur à leur économie, qui dépend largement du commerce qui s’effectue par les ports de la région bordant la mer Noire.

En retour, le magazine a indiqué que les Russes, eux aussi, paieraient un lourd tribut en « vies, équipements et sanctions ultérieures ».

Même s’ils gagnent la région maintenant, ajoute-t-il, « ils auront probablement du mal à la conserver à long terme face à la résistance ukrainienne et à leur popularité déclinante parmi les Ukrainiens russophones. »

Dans son analyse, le magazine a déclaré : « Si la Russie gagne à Mariupol et obtient un pont terrestre, elle garantira le contrôle de plus de 400 km de côtes de la mer Noire, et empêchera l’Ukraine d’atteindre 80 % de ses côtes, ce qui détruira davantage son économie. »

Le journal a cité les propos d’un analyste militaire : « Réussir à établir un pont terrestre sera une grande victoire pour Poutine, qui acceptera probablement ce pont vers la Crimée et le contrôle complet des États de Donetsk et de Lougansk. »

Pendant ce temps, certains analystes se demandent, selon le magazine américain, si le pont terrestre encouragera Poutine à étendre ses opérations pour isoler complètement l’Ukraine de la mer, à un moment où les forces russes ont continué à bombarder les villes du sud de l’Ukraine dans le but de relier les zones de l’Ukraine déjà sous contrôle russe avec la Transnistrie, C’est une région sécessionniste de la Moldavie sous contrôle russe, bordant les frontières occidentales de l’Ukraine.

Selon le magazine, le président russe a fait référence à plusieurs reprises à cette immense étendue de territoire ukrainien, d’est en sud, le long de la côte de la mer Noire, comme étant la « Novorussie » ou Nouvelle Russie, qui faisait partie de la Russie tsariste au XVIIIe siècle.

« Foreign Policy » a conclu son analyse en disant : « Les analystes estiment que la Russie a une chance de s’emparer de l’ensemble du Donbass, mais cela sera difficile compte tenu de l’état d’épuisement de ses forces, qui ont souffert d’un épuisement important, notant que si le conflit se prolonge, nous nous attendrons à une mobilisation russe plus large. »