SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 January 2023, Friday |

La Russie : Bolton a encouragé la production d’armes biologiques dangereuses

Samedi, la Russie a accusé les États-Unis de continuer à développer leurs capacités en matière d’armes biologiques pour assurer leur contrôle sur le monde.

Le commandant des forces de protection contre les armes radiologiques, chimiques et biologiques du ministère russe de la Défense, le général Igor Kirillov, a déclaré que John Bolton, l’ancien conseiller à la sécurité nationale des États-Unis, a participé à la préparation d’un document relatif à la production d’armes biologiques pour moderniser l’armée américaine.

Il a également précisé que Bolton croit que grâce à ce programme, il assurera la domination et le contrôle des États-Unis dans le monde.

Kirillov a ajouté : « Les études en cours aux États-Unis pour améliorer les caractéristiques des micro-organismes pathogènes nous incitent à reconsidérer et à réfléchir aux déclarations des responsables de l’administration américaine sur la lutte contre les menaces biologiques, y compris John Bolton, qui a travaillé comme conseiller à la sécurité nationale. »

Une intervention américaine

Ces propos ont été tenus après que la Russie a renouvelé, jeudi, son accusation selon laquelle l’Ukraine mène des expériences biologiques militaires, parrainées et dirigées par les États-Unis.

Lors d’une conférence de presse tenue hier jeudi, le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Ryabkov, a confirmé que son pays disposait de toutes les preuves des expériences biologiques militaires menées par Kiev.

En outre, il a souligné que les laboratoires biologiques militaires en Ukraine sont financés par Washington, soulignant que Moscou s’efforce de révéler les détails de ces expériences.

Le 6 mars, la Russie a annoncé que son armée avait découvert des preuves de programmes biologiques militaires financés par les États-Unis en Ukraine, notamment des documents confirmant le développement de composants d’armes biologiques.

Cependant, Kiev et Washington ont nié totalement cette affaire.