SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 25 September 2022, Sunday |

La Russie commence à retirer les mines de l’usine d’Azovstal à Marioupol

Après que des centaines de soldats ukrainiens se soient retirés de l’aciérie d’Azovstal à Marioupol, les soldats russes ont commencé à nettoyer les mines et les débris laissés par les violents combats dans la région.

Des séquences vidéo montraient des soldats entrant dans l’enceinte et utilisant des détecteurs de mines sur des routes jonchées de débris, tandis que d’autres vérifiaient tout à la recherche d’engins explosifs.

Un soldat russe du nom de Babai a déclaré:« La mission est énorme. L’ennemi a posé ses propres mines terrestres, et nous avons également posé des mines antipersonnel tout en repoussant l’ennemi. Nous avons donc environ deux semaines de travail ».

Vendredi, la Russie a annoncé que les derniers combattants ukrainiens défendant Azovstal s’étaient rendus. L’Ukraine n’a pas confirmé cette nouvelle, mais un commandant de l’une des unités de l’usine a déclaré dans un clip vidéo que les forces avaient reçu l’ordre de se retirer.

Les combattants retranchés dans les tunnels se sont rendus aux forces russes et pro-russes.

La fin des combats à Marioupol, la plus grande ville occupée par la Russie depuis son invasion de l’Ukraine le 24 février, a offert au président russe Vladimir Poutine une rare victoire après une série de revers en près de trois mois de combats.

En outre, l’opération de dimanche à Azovstal a vu l’explosion de mines contrôlées et l’enlèvement de débris de l’usine à l’aide de bulldozers militaires.

Des images de drones ont montré les bâtiments de l’usine en ruines, beaucoup carbonisés, beaucoup partiellement effondrés, certains juste un tas de débris.

Le soldat russe a déclaré:« Au cours des deux derniers jours, plus de 100 engins explosifs ont été détruits. Et le travail continue ».

Le contrôle total de Marioupol donne à la Russie le contrôle d’une route terrestre reliant la Crimée, dont Moscou s’est emparé en 2014, avec la Russie continentale et certaines parties de l’est de l’Ukraine sous le contrôle des séparatistes pro-russes.

    la source :
  • Reuters