SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 September 2022, Friday |

La Russie commence la mobilisation militaire pour la guerre et l’Ukraine demande la « juste rétribution »

La Russie a lancé jeudi sa plus grande campagne de recrutement depuis la Seconde Guerre mondiale, tandis que l’Ukraine a exigé une « juste rétribution » pour l’invasion qui dure depuis sept mois et qui a provoqué une onde de choc dans le monde entier.

L’ordre du président Vladimir Poutine de mobiliser 300 000 soldats russes supplémentaires pour combattre marque une escalade dramatique dans une guerre qui a déjà fait des milliers de morts, déplacé des millions de personnes, détruit des villes, endommagé l’économie mondiale et ravivé la confrontation de la guerre froide.

Cette campagne de recrutement pourrait être la mesure intérieure la plus dangereuse prise par Poutine en près de 20 ans de pouvoir, après que le Kremlin ait promis que cela ne se produirait pas et après une série d’échecs sur le champ de bataille en Ukraine.

Selon le groupe de surveillance indépendant OVD Info, près de 1 400 personnes ont été arrêtées dans 38 villes russes lors de manifestations contre la guerre mercredi.

Et les médias indépendants ont déclaré que certains détenus ont reçu des convocations pour se rendre dans les bureaux de recrutement militaire jeudi, premier jour du recrutement obligatoire.

Les billets d’avion pour voyager hors de Russie ont été vendus après l’annonce de Poutine.

« Toute personne normale est inquiète, c’est horrible », a déclaré un homme nommé Sergueï, après avoir atterri à Belgrade en provenance de Moscou. « C’est normal d’avoir peur de la guerre et de choses comme ça ».

L’Ukraine a exhorté les Nations unies à mettre en place un tribunal spécial et à priver Moscou de son veto au Conseil de sécurité de l’ONU, alors qu’une impasse diplomatique se profilait jeudi à New York.

« Un crime a été commis contre l’Ukraine, et nous demandons une juste rétribution », a déclaré mercredi le président ukrainien Volodymyr Zelensky aux dirigeants mondiaux réunis à l’Assemblée générale des Nations unies.

Le Conseil de sécurité n’a pas été en mesure de prendre de réelles mesures à l’égard de l’Ukraine, car la Russie est un membre permanent doté d’un droit de veto, aux côtés des États-Unis, de la France, de la Grande-Bretagne et de la Chine.

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, sera confronté à ses homologues ukrainiens et occidentaux lorsque le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, et le procureur de la Cour pénale internationale, Karim Khan, et les 15 membres du Conseil plus tard dans la journée de jeudi.

Sur le terrain, le gouverneur de la région de Zaporijjia (Zaporizhzhia), Oleksandr Starukh, a déclaré que l’armée russe avait tiré neuf missiles sur la ville de Zaporijjia, touchant un hôtel du centre-ville et une centrale électrique.

Il a ajouté qu’au moins une personne avait été tuée, tandis que d’autres étaient coincées sous les décombres. La ville de Zaporijjia est située à environ 50 km de la centrale nucléaire du même nom.

Les forces armées ukrainiennes ont déclaré qu’au cours des dernières 24 heures, la Russie avait lancé huit missiles, effectué 16 frappes aériennes et tiré 115 missiles anti-aériens sur des cibles militaires et civiles, principalement dans les régions de Zaporijjia au sud et de Donetsk à l’est.