SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 September 2022, Tuesday |

La Russie et l’Ukraine ont eu de longues discussions vendredi

Les opérations militaires russes en Ukraine se poursuivent sur plusieurs fronts, alors que les efforts de paix sont au point mort et que rien n’indique que la guerre va bientôt prendre fin.

Dans ce contexte, le chef de la délégation russe aux négociations avec l’Ukraine a annoncé que les négociateurs russes et ukrainiens se sont entretenus vendredi, mais le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a déclaré que les efforts diplomatiques pour mettre fin à la guerre étaient toujours au point mort.

Le négociateur en chef russe, Vladimir Medinsky, a confirmé une information de l’agence TASS selon laquelle « plusieurs longues discussions » ont eu lieu aujourd’hui, vendredi, avec le chef de la délégation ukrainienne aux négociations de paix entre les deux parties.

Il n’a pas donné de détails sur ces discussions.

En début de semaine, le Kremlin a déclaré que la Russie avait fait une nouvelle offre écrite, mais le président ukrainien Volodymyr Zelensky a dit qu’il n’en avait pas vu ni entendu parler.

Il n’est toujours pas certain que les deux parties puissent reprendre leurs efforts de paix fragiles, plus de huit semaines après le début de l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

Dans des commentaires séparés vendredi, Lavrov, qui a précédemment accusé Kiev de ralentir le processus de paix, a fait preuve de pessimisme quant aux pourparlers de paix.

« Ils sont maintenant arrêtés parce que notre dernière proposition, qui a été remise aux négociateurs ukrainiens il y a environ cinq jours et qui a été rédigée en tenant compte des commentaires que nous avons reçus d’eux, reste sans réponse », a déclaré Lavrov lors d’un point de presse.

En outre, le président russe Vladimir Poutine a déclaré par téléphone au président du Conseil européen Charles Michel que Kiev n’était pas disposé à rechercher des solutions mutuellement acceptables et a accusé la partie ukrainienne d’être « hésitante et de changer ses mots » dans les négociations.

Après quelques progrès apparents en mars, l’atmosphère des pourparlers de paix s’est dégradée suite aux accusations ukrainiennes selon lesquelles les forces russes auraient commis des atrocités dans une ville proche de Kiev lors de leur retrait de la région.

La Russie a démenti ces accusations, affirmant qu’elles visent à entraver les efforts de paix et qu’elles servent de prétexte pour imposer davantage de sanctions occidentales à Moscou.

    la source :
  • Reuters