SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 2 December 2022, Friday |

La Russie exige à nouveau la levée des sanctions en échange de la résolution de la crise alimentaire

Le président russe Vladimir Poutine a déclaré par téléphone au Premier ministre italien Mario Draghi que la Russie était prête à contribuer de manière significative à la résolution de la crise alimentaire mondiale, mais seulement à condition que l’Occident lève les sanctions, a déclaré le Kremlin.

Poutine a déclaré que la Russie était prête à exporter des céréales et des engrais pour faire face à la crise.

La Russie était prête à continuer à approvisionner l’Italie en gaz sans interruption.

La Russie avait précédemment exigé la levée des sanctions en échange de l’ouverture des ports ukrainiens aux exportations de produits alimentaires, l’agence de presse Interfax citant le ministère russe des Affaires étrangères affirmant que si Moscou répondait à l’appel de l’ONU à ouvrir les ports ukrainiens de la mer Noire, des sanctions contre la Russie devront également être envisagées.

L’Ukraine, l’un des plus grands producteurs de céréales au monde, exporte la plupart de ses marchandises via ses ports maritimes, mais depuis l’invasion russe, Kiev a été forcée d’exporter par train ou par ses petits ports surplombant le Danube.

Plus tôt, David Beasley, directeur du Programme alimentaire mondial de l’ONU, a lancé un appel au président russe Vladimir Poutine, en disant: « Si vous avez un cœur, s’il vous plaît, ouvrez ces ports. »

Les grandes puissances font la course au temps pour éviter d’exacerber la crise de la sécurité alimentaire en raison de la rareté des approvisionnements de l’Ukraine, tandis que les céréales et les aliments sont difficiles à exporter par les ports en raison de la guerre.

Le secrétaire britannique à la Défense, Ben Wallace, a appelé la Russie à permettre à l’Ukraine d’exporter des céréales pour aider les pays où la pénurie de céréales pourrait entraîner la faim.

Wallace a déclaré aux journalistes à Madrid, où il a rencontré son homologue espagnole Margarita Robles, que la Russie devrait « faire ce qu’il faut ».

Il a également rejeté l’idée de lever les sanctions contre la Russie en échange de la libération de céréales, et a salué la proposition de protéger les expéditions de céréales ukrainiennes par les pays de la région de la mer Noire, comme la Turquie.

    la source :
  • Reuters