SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 1 October 2022, Saturday |

La Russie expulse huit diplomates grecs

La Russie a déclaré huit diplomates grecs persona non grata et leur a donné huit jours pour quitter le pays, a annoncé lundi le ministère russe des Affaires étrangères.

Le ministère a ajouté qu’il avait convoqué l’ambassadeur de Grèce pour protester contre ce qu’il a appelé « la conduite conflictuelle des autorités grecques envers la Russie, notamment en fournissant au régime de Kyiv (en Ukraine) des armes et du matériel militaire ».

Le ministère a déclaré qu’il protestait également contre la décision grecque de déclarer un groupe de diplomates russes persona non grata.

La Grèce est membre de l’OTAN et de l’Union européenne et a rejoint les sanctions imposées par l’Union européenne à la Russie suite à son invasion de l’Ukraine.

En marge de la guerre d’Ukraine, une autre bataille féroce s’est intensifiée entre la Russie et l’Occident, dont les héros étaient les ambassadeurs et le personnel des ambassades.

En réponse à l’opération militaire russe, les pays occidentaux ont lancé une campagne coordonnée et l’expulsion massive de diplomates russes, incitant ces derniers à rendre parfois la pareille, qualifiant la question de « proximité de vision ».

Selon certaines statistiques, environ 260 diplomates russes ont été expulsés de divers pays de l’Union européenne au 4 avril, depuis le début de l’opération russe en Ukraine, selon l’Agence France-Presse.

Quant au journal américain « Washington Post », il a confirmé l’expulsion d’environ 400 diplomates russes au cours des six dernières semaines.

La guerre d’expulsion des diplomates

Au cours des mois de mars et avril, les relations diplomatiques entre les deux camps se sont détériorées, après avoir échangé des campagnes d’expulsion des diplomates et des employés des ambassades. Après la France et l’Allemagne, l’Italie, le Danemark, la Suède, l’Espagne et les trois États baltes (Estonie, Lettonie, Lituanie), en plus vers l’Amérique, le Japon, la Bulgarie, la Slovaquie et le Portugal, ont expulsé des dizaines de diplomates russes, ce qui représente une nouvelle détérioration des relations avec Moscou.

Le 4 avril, l’Italie a décidé d’expulser 30 diplomates russes pour des raisons de « sécurité nationale », selon son ministre des Affaires étrangères Luigi Di Maio.

Alors que l’Allemagne a annoncé l’expulsion de 40 Russes, la Lituanie a décidé d’expulser l’ambassadeur de Russie, parallèlement à l’expulsion par la France de 35 diplomates russes, « dont les activités sont contraires à ses intérêts », expliquant que « cette mesure s’inscrit dans une démarche européenne ».