SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 6 October 2022, Thursday |

La Russie expulse les employés de l’ambassade de Bulgarie

Le ministère russe des Affaires étrangères a déclaré lundi avoir déclaré certains employés de l’ambassade de Bulgarie à Moscou « persona non grata » en réponse à la décision de Sofia d’expulser 10 diplomates russes en mars.

L’annonce du déménagement est intervenue dans une brève déclaration qui n’a pas précisé combien de Bulgares avaient été invités à partir.

En réponse à l’opération militaire russe, les pays occidentaux ont lancé une campagne coordonnée et l’expulsion massive de diplomates russes, incitant ces derniers à rendre parfois la pareille, qualifiant la question d' »étroitesse de vision ».

Selon certaines statistiques, environ 260 diplomates russes ont été expulsés de divers pays de l’Union européenne au 4 avril, depuis le début de l’opération russe en Ukraine, selon l’Agence France-Presse.

Quant au journal américain « Washington Post », il a confirmé l’expulsion d’environ 400 diplomates russes au cours des six dernières semaines.

La guerre d’expulsion des diplomates

En mars et avril, les relations diplomatiques entre les deux camps se sont détériorées, après avoir échangé des campagnes d’expulsion de diplomates et d’employés d’ambassades. Après l’expulsion de la France et de l’Allemagne, de l’Italie, du Danemark, de la Suède, de l’Espagne et des trois États baltes (Estonie, Lettonie et Lituanie).

Outre l’Amérique, le Japon, la Bulgarie, la Slovaquie et le Portugal, des dizaines de diplomates russes, ce qui représente une nouvelle détérioration des relations avec Moscou.

Le 4 avril, l’Italie a décidé d’expulser 30 diplomates russes pour des raisons de « sécurité nationale », selon son ministre des Affaires étrangères Luigi Di Maio.

Alors que l’Allemagne annonçait l’expulsion de 40 Russes, la Lituanie décidait d’expulser l’ambassadeur de Russie, parallèlement à l’expulsion par la France de 35 diplomates russes « dont les activités sont en conflit avec ses intérêts ».

Elle a expliqué que « cette mesure s’inscrit dans une démarche européenne ».

Le ministre danois des Affaires étrangères, Yeppe Kofod, a également annoncé que son pays avait décidé d’expulser 15 diplomates russes qui « menaient des activités d’espionnage sur le sol danois ».

La Suède, à son tour, a annoncé l’expulsion de 3 diplomates russes, puis l’Espagne a décidé d’expulser environ 25 Russes « avec effet immédiat », car ils constituaient une « menace pour les intérêts du pays ».

Le 29 mars, la Belgique a annoncé l’expulsion de 21 personnes travaillant à l’ambassade et au consulat de Russie dans un délai de 15 jours, soupçonnées d’être impliquées dans des « opérations d’espionnage menaçant la sécurité nationale ».

    la source :
  • Des agences
  • Reuters