SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 December 2022, Sunday |

La Russie met en garde contre ces « gestes hostiles »

Après que les États-Unis ont annoncé qu’ils chercheraient à suspendre l’adhésion de la Russie au Conseil des droits de l’homme, elle s’est adressée aux États membres, mettant en garde contre une telle mesure.

L’Assemblée générale des Nations Unies s’apprête à voter sur une tentative américaine de suspendre la Russie du Conseil des droits de l’homme de l’ONU en raison de rapports faisant état de « violations flagrantes et systématiques des droits de l’homme » par les forces russes en Ukraine.

« Il est important que nous disions à la Russie que nous ne vous permettrons pas de continuer à agir en toute impunité et à prétendre que vous respectez les droits de l’homme », a déclaré à Reuters l’ambassadrice américaine aux Nations Unies, Linda Thomas Greenfield, expliquant la décision annoncée le Lundi.

Geste hostile

En revanche, la Russie a averti les États membres de l’ONU qu’accepter ou même s’abstenir de voter sur une tentative américaine de suspendre Moscou du Conseil des droits de l’homme serait considéré comme un « geste hostile » ayant des conséquences sur les relations bilatérales, selon une note lit par Reuters.

Dans ce contexte, la mission de la Russie auprès des Nations Unies a exhorté les pays à « dénoncer la résolution anti-russe ». Il n’était pas immédiatement clair combien de pays avaient reçu le mémo.

« Il convient de noter que non seulement le soutien à une telle initiative, mais aussi une position neutre dans le vote (s’abstenir ou ne pas participer) seraient considérés comme un geste hostile », indique le mémo.

Le mémorandum précise qu' »en outre, la position de chaque pays sera prise en compte dans le développement des relations bilatérales et dans le travail sur les questions importantes pour lui dans le cadre des Nations Unies ».

    la source :
  • Reuters