SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 December 2021, Friday |

La Russie met en garde contre la propagation du terrorisme à partir de l’Afghanistan

La Russie a déclaré que la situation en Afghanistan n’a pas amélioré la stabilité au cours de la période récente, mettant en garde contre la transmission du terrorisme et du trafic de drogue de l’Afghanistan vers les pays voisins.

Le représentant permanent de la Russie auprès des Nations unies, Vassily Nebenzia, a déclaré lors d’une session du Conseil de sécurité de l’ONU, mercredi : « Il existe aujourd’hui un réel danger de transfert d’activités terroristes et liées à la drogue vers les pays voisins, y compris sous couvert de migration. »

Et il a ajouté : « Nous comptons que les Talibans continueront à mettre en œuvre leurs engagements pour éliminer ces défis. »

En outre, il a souligné que la nouvelle situation qui s’est créée en Afghanistan après le 15 août, « n’a pas rapproché les Afghans ou la communauté internationale de la réalisation de la stabilité dans le pays, et de l’établissement d’un État pacifique et indivisible, exempt de drogues et de crimes. »

Il a poursuivi : « Aux vieux problèmes qui n’ont pas été résolus depuis des décennies, se sont ajoutés de nouveaux défis liés à l’absence de reconnaissance internationale. »

Il a également souligné que la Russie appelle à la formation d’un gouvernement inclusif qui représente les intérêts de tous les groupes ethniques et politiques du pays, et à ce que l’Afghanistan pratique des politiques internes et externes modérées dans le respect des droits humains fondamentaux, y compris les droits des femmes et des enfants.

La Russie va fournir une aide humanitaire à l’Afghanistan

Le représentant permanent de la Russie auprès des Nations unies a confirmé que la Russie se prépare à envoyer de l’aide humanitaire en Afghanistan.

De plus, il a déclaré que fournir une aide humanitaire urgente à l’Afghanistan était une « tâche prioritaire », ajoutant que la Russie saluait les mesures prises par les Nations unies dans ce domaine.

Il a poursuivi : « Pour notre part, nous sommes prêts à contribuer à cette cause publique. Et bientôt, nous enverrons de la nourriture, des médicaments et des fournitures de base en Afghanistan », exprimant l’espoir que les pays donateurs apporteront également leur aide.

Aussi, il a ajouté : « Nous considérons qu’il est utile d’organiser une vaste conférence des donateurs sous les auspices des Nations unies », soulignant que la charge principale de la reconstruction de l’Afghanistan dans la période post-conflit doit être supportée par les pays dont les forces étaient présentes sur le territoire du pays au cours des 20 dernières années.

Il a souligné la nécessité de libérer les avoirs afghans par les institutions financières internationales, soulignant qu’en l’absence de cela, il serait impossible de résoudre les problèmes sociaux et économiques de l’Afghanistan, mettant en garde contre un effondrement économique en Afghanistan.