SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 2 December 2022, Friday |

La Russie met en garde contre l’effondrement des marchés mondiaux du pétrole et du gaz

Le vice-premier ministre russe Alexandre Novak a averti mercredi que les marchés mondiaux du pétrole et du gaz naturel pourraient s’effondrer en cas de sanctions visant le secteur énergétique russe, et a déclaré qu’il ne fallait pas s’attendre à une augmentation des prix de l’énergie.

Dans un discours prononcé devant la chambre basse du parlement russe, Novak a également déclaré que l’interdiction du projet de gazoduc Nord Stream 2, dirigé par la Russie et destiné à l’Allemagne, reflète la stupidité et une sous-estimation des équilibres énergétiques et alimentera l’inflation.

Pour sa part, le chancelier allemand a rejeté les appels au boycott des approvisionnements énergétiques russes à la suite de l’attaque russe contre l’Ukraine.

Mardi, Scholz a déclaré que les sanctions déjà imposées à la Russie nuisent réellement à son économie, « et cela deviendra plus dramatique au fil des jours. »

Après l’invasion de l’Ukraine par la Russie, les prix du pétrole ont monté de façon considérable, les négociants commençant à considérer les exportations de brut de la Russie comme intouchables. Cela a suscité des inquiétudes quant à la manière de remplacer cet approvisionnement de 4 à 5 millions de barils par jour, en particulier avec la demande accrue de carburant pendant l’été.

Mercredi, l’Agence internationale de l’énergie a exprimé ses craintes d’un « choc » mondial dans l’approvisionnement en pétrole à la suite des sanctions imposées à la Russie. L’agence estime que trois millions de barils par jour de pétrole russe pourraient ne pas être disponibles sur le marché à partir d’avril, et cette quantité pourrait augmenter si les sanctions contre Moscou étaient renforcées. Aucune alternative ne se présente pour compenser cette pénurie, d’autant plus que les pays exportateurs, notamment l’Arabie Saoudite et les EAU, refusent d’augmenter le niveau de production.