SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 November 2022, Monday |

La Russie pourrait mener une guerre contre l’Occident dans l’espace

Alors que le conflit russo-ukrainien entre dans son huitième mois, que l’on constate un net recul des forces russes au cours de la période écoulée dans certaines zones de l’est et du sud, malgré la décision d’annexer Lougansk, Donetsk, Zaporijjia et Kherson annoncée hier par le président russe Vladimir Poutine, il semble que le déplacement du conflit vers l’espace soit une possibilité.

Le commandant des forces armées britanniques, l’amiral Tony Radakin, a averti que la Russie pourrait lancer une guerre dans l’espace contre l’Occident.

Sous l’eau ou dans le ciel

Il a estimé que les forces russes pourraient recourir à d’autres domaines, loin du champ traditionnel du combat terrestre, que ce soit sous l’eau ou dans le ciel.

Il a également ajouté : « La Russie a de bonnes capacités dans l’espace. Nous en avons vu un exemple à la fin de l’année dernière, lorsqu’elle a fait exploser un objet dans l’espace qui a provoqué des débris massifs, » selon le journal britannique, The Telegraph.

Et il a ajouté : « Ils ont des capacités nucléaires et des capacités sous-marines également. »

En outre, il a réitéré les avertissements sur la puissance de Moscou, en déclarant : « Elle a la capacité de cibler d’autres régions loin de l’Ukraine, donc ce qu’elle fait dans le domaine de l’énergie, de la diplomatie et des batailles d’information est la meilleure preuve. »

Nord Stream

Ces déclarations interviennent après que certains pays ont accusé Moscou d’être responsable des explosions qui ont touché les gazoducs Nord Stream 1 et 2 il y a quelques jours.

Alors que Moscou a accusé les États-Unis et leurs services de renseignement d’avoir provoqué cette fuite, qui portait apparemment sur des centaines de kilogrammes d’explosifs. Et les renseignements russes ont annoncé qu’ils disposaient de matériaux indiquant que l’Occident avait un rôle dans les fissures qui ont affecté ces gazoducs sous la mer, ce qui menace de les mettre définitivement hors service.

Il convient de noter que le Programme des Nations unies pour l’environnement avait averti vendredi que des fissures dans le réseau de gazoducs Nord Stream, en mer Baltique, avaient entraîné ce qui est susceptible d’être le plus grand rejet de méthane nuisible au climat jamais enregistré.