SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 26 November 2022, Saturday |

La Russie révèle des progrès dans les négociations avec l’Ukraine

Alors qu’un nouveau cycle de pourparlers russo-ukrainiens devrait se tenir aujourd’hui, en vue de mettre fin au conflit de cinq semaines qui a fait des milliers de morts et conduit à la fuite de plus de 4 millions de personnes hors d’Ukraine, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a annoncé que des progrès avaient été réalisés dans les pourparlers de paix avec Kiev et que Moscou préparait sa réponse aux propositions ukrainiennes.

Lavrov a également déclaré dans un communiqué de presse après des entretiens avec des responsables indiens vendredi que les pourparlers de paix avec l’Ukraine devraient se poursuivre, mais Kiev a montré une « bien meilleure compréhension » de la situation en Crimée et dans le Donbass et de la nécessité que son statut soit neutre, a rapporté Reuters.

Le nouveau cycle de pourparlers entre Russes et Ukrainiens se tient en ligne, après une session de quatre heures à Istanbul mardi dernier.

Un haut responsable ukrainien a annoncé mercredi que Moscou et Kiev reprendraient leurs pourparlers de paix en ligne le 1er avril après la fin du dernier cycle de négociations en Turquie.

Le négociateur ukrainien David Arakhamia a déclaré dans un message en ligne que l’Ukraine avait souligné la nécessité d’une réunion entre les présidents des deux pays, mais Moscou a répondu en disant que plus de travail était nécessaire sur un projet de traité, a rapporté Reuters.

Cela intervient après que le Kremlin a annoncé mercredi que les négociations entre les délégations russe et ukrainienne à Istanbul mardi n’avaient pas donné de résultats « très prometteurs » ni de « progrès ».

Il a ajouté « Pour le moment, nous ne pouvons pas indiquer de résultats très prometteurs ou de progrès de quelque nature que ce soit. Il y a beaucoup de travail à faire. »

Cependant, il a jugé « positif » que la partie ukrainienne « ait enfin commencé à formuler ses propositions concrètement et à les mettre par écrit ». « Nous tenons à éviter de faire des déclarations publiques sur le fond » des questions discutées dans les négociations parce que nous pensons que les négociations devraient avoir lieu hors des projecteurs ».

Cependant, les remarques contredisent l’atmosphère positive exprimée par les responsables russes qui ont participé aux pourparlers de mardi à Istanbul.

A l’issue des pourparlers, le chef de la délégation russe et représentant du Kremlin Vladimir Medinsky a déclaré que des propositions « claires » de l’Ukraine pour un accord « seront examinées très bientôt et présentées au président » Vladimir Poutine.

Sergueï Lavrov s’est dit « satisfait » du résultat des négociations en Turquie, affirmant qu’il s’agissait d’un pas en avant positif.

Kiev exige un « accord international » garantissant sa sécurité, en vertu duquel d’autres pays agiront en tant que garants. En retour, l’Ukraine acceptera sa neutralité, abandonnera sa demande d’adhésion à l’OTAN et ne déploiera aucune base militaire étrangère sur son territoire, a rapporté l’AFP.

Kiev exige également que cette convention internationale n’interdise en aucun cas l’adhésion de l’Ukraine à l’Union européenne. Le territoire de la Crimée et du Donbass, qui est sous le contrôle des séparatistes pro-russes, sera « temporairement » exclu de l’accord.

Mercredi, Medinsky a révélé dans une vidéo publiée sur son compte Telegram que « l’Ukraine a exprimé sa volonté de remplir les conditions de base sur lesquelles la Russie a insisté ces dernières années ».

Le vice-ministre russe de la Défense, Alexander Fomin, a déclaré mardi que Moscou « réduirait radicalement ses activités militaires vers Kiev et Tchernihev » dans le nord du pays. Cependant, Kiev et les capitales occidentales ont reçu l’annonce avec scepticisme, et le gouverneur de la région ukrainienne de Chernihiv a déclaré mercredi que le bombardement de la ville se poursuivait « toute la nuit » malgré les promesses russes.

    la source :
  • alarabiya