SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 January 2023, Friday |

La Russie se retire du traité « Ciel ouvert », et l’OTAN regrette cette décision

La Russie a annoncé qu’elle avait entamé les procédures de retrait de l’accord « Ciel ouvert » visant à réglementer les mouvements de l’aviation non militaire, qui permet aux avions de reconnaissance non armés de survoler l’espace aérien de dizaines de pays participants.

Moscou a précisé que cet accord, qui permet des opérations de surveillance et de collecte d’informations au moyen d’avions non militaires dans l’espace aérien des États membres, est devenu une menace de violation de la souveraineté après que Washington a annoncé son retrait.

Pour sa part, l’OTAN a regretté la décision de la Russie de se retirer du traité « Ciel ouvert », appelant Moscou à utiliser les six mois qui lui restent pour achever son retrait du traité, afin de reconsidérer sa décision.

Un communiqué de l’OTAN indique : « Nous regrettons profondément la décision de la Russie de se retirer du traité Ciel ouvert…. Il s’agit d’un important document juridiquement contraignant qui renforce la transparence, la sécurité et la stabilité, ainsi que la confiance mutuelle dans la région euro-atlantique… Nous appelons la Russie à mettre à profit le reste de son retrait de l’accord pour reconsidérer sa décision ».

L’alliance a souligné qu’elle « cherche à établir des relations constructives avec la Russie. »

Et le ministère russe des affaires étrangères a annoncé plus tôt que « la Russie se retirera du traité Ciel ouvert d’ici le 18 décembre prochain, et une notification de retrait a été envoyée aux États membres. »

Et elle a indiqué dans une déclaration publiée en mai dernier, que « la décision de l’administration du président américain Joe Biden de ne pas revenir à l’accord « Ciel ouvert » est une grave erreur qui peut entraîner des conséquences pour les États-Unis eux-mêmes. »

Et il a confirmé dans son communiqué, que « le Département d’État américain l’a officiellement informé de sa décision de ne pas revenir à l’accord dont l’administration de l’ancien président Donald Trump s’est retirée », notant que « Washington a essayé une fois de plus de justifier cette décision de sabotage par des accusations politisées contre la Russie qui n’ont rien à voir avec la réalité. »

Le ministère russe des Affaires étrangères a souligné que « Washington, avec cette mesure, a montré une fois de plus son mépris total pour la sécurité européenne et les intérêts de ses alliés, qui ont demandé à l’administration Biden de revoir la décision de Trump. »

L’accord « Ciel ouvert » conclu en 1992 et comprenant plus de 30 pays, permet aux avions de surveillance non armés des États membres de survoler l’espace aérien des pays de l’accord, dans le but de renforcer la compréhension et la confiance mutuelles en donnant à toutes les parties un rôle direct dans la collecte d’informations sur les forces et les activités militaires qui les intéressent .

À la fin de 2020, 33 pays participaient au traité.