SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 October 2021, Thursday |

La Russie s’engage à protéger la frontière du Tadjikistan avec l’Afghanistan après le départ des forces de l’ « OTAN »

Des hélicoptères d’attaque russes stationnés au Tadjikistan ont tiré des missiles air-sol dans le cadre d’un exercice militaire mardi, Moscou ayant déclaré que ses forces dans ce pays d’Asie centrale étaient pleinement équipées pour aider à protéger la frontière avec l’Afghanistan.

Le président du Tadjikistan, Emomali Rahmon, a déclaré lundi que Moscou aiderait son pays appauvri, autrefois soviétique, à faire face aux répercussions du retrait des forces de l’OTAN de l’Afghanistan voisin, si nécessaire.

Dans un communiqué publié par le Kremlin, celui-ci a déclaré que la Russie, qui exploite au Tadjikistan l’une de ses plus grandes bases militaires à l’étranger, qui comprend des chars, des avions et des drones, aidera à sécuriser la frontière avec l’Afghanistan si nécessaire, soit directement, soit par le biais d’un bloc de sécurité régional.

Andrei Rudenko, vice-ministre russe des affaires étrangères, a réitéré cette promesse lundi, cité par l’agence de presse russe Interfax, il a déclaré que le mouvement islamique des talibans semble désormais contrôler la plupart des frontières du côté de l’Afghanistan, ajoutant que « la situation y est quelque peu tendue ; car les talibans contrôlent désormais 70 % de la frontière entre le Tadjikistan et l’Afghanistan, selon certaines sources. »

Le service tadjik des gardes-frontières a déclaré que plus de 1 000 membres du personnel de sécurité afghan ont fui la frontière pour se réfugier au Tadjikistan dimanche dernier, après l’avancée des talibans dans le nord de l’Afghanistan, tandis que des douzaines d’autres ont été capturés par les militants.

Cet incident met en évidence la détérioration rapide de la situation en Afghanistan, alors que les forces étrangères sont sur le point de terminer le processus de retrait après 20 ans de guerre dans le pays et que les pourparlers de paix sont au point mort.

Des centaines de membres du personnel de sécurité ont fui face à l’avancée rapide des talibans dans le nord, mais l’évasion de dimanche est l’incident confirmé le plus important en nombre et survient deux jours seulement après que les États-Unis ont officiellement évacué leur principale base en Afghanistan dans le cadre de leur plan de retrait de toutes les forces étrangères, d’ici au 11 septembre.

Les talibans ont pris le contrôle de six districts importants dans la province septentrionale de Badakhshan, qui a des frontières avec le Tadjikistan et la Chine. Par la suite, 1 037 recrues afghanes se sont enfuies de l’autre côté de la frontière après avoir obtenu la permission du Tadjikistan, selon les gardes-frontières de cette région.

    la source :
  • Reuters