SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 25 October 2021, Monday |

La santé mondiale met en garde: Conséquences catastrophiques de l’augmentation des infections de corona en Moyen-Orient

L’augmentation des cas de COV dans de nombreux pays du Moyen-Orient pourrait avoir de graves conséquences, exacerbées par la propagation de la souche Delta et le manque de disponibilité des vaccins anti-virus, a déclaré l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Après une diminution des infections et des décès durant huit semaines dans la Région de la Méditerranée orientale, il y a eu une augmentation significative des cas en Libye, en Iran, en Iraq et en Tunisie, ainsi que de fortes augmentations attendues au Liban et au Maroc, a déclaré mercredi l’OMS.

Les pays de la région célébreront l’Aïd al-Adha la semaine prochaine, une occasion traditionnellement considérée comme des rassemblements religieux et sociaux où la propagation du virus peut être facilitée.

« L’OMS craint que l’augmentation actuelle des infections au Covid-19 ne se poursuive dans les semaines à venir, avec des conséquences catastrophiques », a déclaré le bureau régional de l’OMS dans un communiqué.

Qui a ajouté que la faute est le non-respect des procédures de santé publique, l’espacement social et « le laxisme accru des communautés », ainsi que les faibles taux de vaccination et la propagation de nouvelles souches du virus.

Qui a souligné que la Tunisie était le pays ayant le taux de mortalité cov le plus élevé de la région et de l’Afrique, notant que les infections quotidiennes ont presque doublé en Iran en quatre semaines jusqu’au début de juillet.

Le nombre total d’infections de Covid-19 dans la région de l’OMS en Méditerranée orientale, qui comprend le Pakistan, l’Afghanistan, la Somalie et Djibouti ainsi que les pays du Moyen-Orient, a dépassé 11,4 millions, selon le communiqué.

Il a ajouté que plus de 223 000 décès avaient été enregistrés.

Le CORONAvirus a causé 4.053.041 décès dans le monde depuis que le Bureau de l’OMS en Chine a signalé la maladie fin décembre 2019, selon un recensement de l’AFP basé sur des sources officielles, mercredi.

Plus de 187 779 210 personnes ont été confirmées infectées par le virus depuis son apparition. La grande majorité des personnes infectées se sont rétablies, bien que certaines ont continué à ressentir des symptômes après des semaines, voire des mois.

Les chiffres sont fondés sur les rapports quotidiens des autorités sanitaires de chaque pays et excluent les examens ultérieurs effectués par les organismes de statistique indiquant des taux de mortalité beaucoup plus élevés.

Compte tenu du taux de surmortalité directement ou indirectement associé au Covid-19, l’OMS considère que le bilan épidémique peut être deux ou trois fois plus élevé que le bilan officiellement annoncé.

Une grande partie des cas moins graves ou non diagnostiqués n’ont toujours pas été détectés malgré l’intensification des examens dans un grand nombre d’États.

    la source :
  • alarabiya