SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 November 2022, Monday |

La situation à Mariupol est catastrophique

Alors que la ville portuaire de Mariupol, dans le sud du pays, est toujours assiégée, le conseiller du ministre ukrainien de l’Intérieur, Vadim Denisenko, a annoncé ce jeudi que la situation y était devenue « catastrophique ».

Cette annonce intervient après que Kiev a accusé la Russie d’avoir bombardé un théâtre où s’étaient réfugiés « plus d’un millier » de civils. Le conseil municipal a confirmé sur son compte sur l’application Telegram dans la nuit de mercredi à jeudi que « plus d’un millier » de personnes se trouvaient à l’intérieur du théâtre.

Le maire Vadim Boychenko a décrit l’attaque comme une « tragédie terrifiante ». « Les gens se cachaient là… le seul mot pour décrire ce qui s’est passé est un génocide », a-t-il déclaré dans un enregistrement vidéo.

Il convient de noter que cette ville du sud du pays est une cible stratégique majeure pour Moscou, étant donné que son contrôle permet de relier les forces russes en Crimée au Donbass, et empêche les Ukrainiens d’atteindre la mer d’Azov.

Elle est également assiégée depuis plusieurs jours, et a été soumise à de violents bombardements, selon ce que les autorités ukrainiennes ont confirmé plus d’une fois. Il y a quelques jours, Oleksiy Artestovich, conseiller du président ukrainien, a annoncé que plus de 2 500 habitants de Mariupol, sur la mer Noire, avaient été tués depuis l’entrée des forces russes dans le pays le 24 février.

Tandis que la Russie a annoncé l’évacuation de milliers d’entre eux par les passages humanitaires qui se sont ouverts au cours des deux dernières semaines.

Depuis le 24 février dernier, l’Ukraine est le théâtre d’une opération militaire russe décrite comme limitée à l’est, mais qui s’est rapidement étendue au sud et au nord jusqu’à atteindre les environs de la capitale, Kiev.

Cette opération a déclenché une alerte sécuritaire sans précédent en Europe, ainsi qu’entre Moscou et l’Occident. Elle a également imposé à la Russie des sanctions douloureuses, au nombre de plus de 5 000, et touchant divers secteurs.

En outre, cette opération, dans ce contexte de tension, a réveillé le spectre du déclenchement d’une troisième guerre mondiale, d’autant plus que les pays de l’OTAN se sont rangés en force du côté de Kiev.

    la source :
  • alarabiya