SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 October 2022, Tuesday |

La Suède accuse une femme d’avoir permis à son fils de se battre pour l’Etat islamique

La Suède a inculpé une femme pour avoir prétendument permis à son fils de se battre pour l’EI en tant qu’enfant soldat en Syrie, ont annoncé mardi les procureurs, dans la première affaire du genre.

La Suédoise se serait rendue en Syrie en 2013, a déclaré le parquet suédois.

La femme de 49 ans est accusée d’avoir permis à son fils de se battre pour des groupes armés, dont l’Etat islamique, de 12 à 15 ans.

« La femme est accusée d’avoir rendu possible son recrutement et son utilisation comme enfant soldat » d’août 2013 à mai 2016, a indiqué l’AFP dans un communiqué.

Pendant ce temps, il aurait pris part « à des hostilités menées par des groupes armés, y compris l’organisation terroriste ISIS ».

Le garçon est ensuite décédé en 2017 sans préciser la cause de son décès.

« C’est la première fois que des accusations sont portées en Suède pour le crime de guerre lié à l’utilisation d’un enfant soldat », a déclaré l’autorité de poursuite.

La femme, qui est rentrée en Suède en 2020 après la défaite militaire du proto-État de l’EI, Elle a nié toutes les accusations.

Mais la procureure Reena Devgun a déclaré qu’une enquête semblait indiquer le contraire.

Elle a montré que « le fils, pendant la période où il vivait à la maison, a été éduqué et entraîné pour participer aux hostilités, et qu’il avait été équipé d’équipements militaires en plus d’armes militaires et qu’il avait été utilisé au combat », a-t-elle déclaré dans un communiqué.

La chaîne publique SVT a déclaré que la femme avait quitté la Suède pour la Syrie en 2013 avec ses cinq enfants.