SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 September 2022, Tuesday |

La Suède refuse de nier ses promesses d’extradition de personnes recherchées vers la Turquie

La Turquie n’a pas accepté que la Suède et la Finlande rejoignent l’OTAN gratuitement. La Première ministre suédoise, Magdalena Andersson, s’est abstenue dimanche de démentir les déclarations de la Turquie concernant la promesse de renvoyer les personnes qu’Ankara exige de lui remettre dans le cadre des efforts de Stockholm pour rejoindre l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN).

Malgré les questions des journalistes et les inquiétudes des réfugiés kurdes et turcs en Suède, Andersson a refusé de confirmer la question de prendre un tel engagement auprès d’Ankara pour lever ses objections à l’adhésion de la Suède.

Elle a déclaré : « Je suis ministre depuis huit ans, et je n’ai jamais révélé ce qui se dit dans les salles de négociation. »

« Cela me met dans une situation un peu difficile en ce moment », a-t-elle ajouté.

Mardi dernier, Stockholm et Helsinki ont signé un accord lors d’un sommet de l’OTAN à Madrid, qui comprend l’accord des deux pays pour examiner les demandes d’extradition à la Turquie « de manière rapide et précise. »

Cependant, le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré jeudi, à l’issue d’un sommet de l’OTAN, que la Suède avait fait la « promesse » de livrer « 73 terroristes » et a menacé de bloquer l’adhésion de la Suède à l’OTAN si cette promesse n’était pas respectée.

Après avoir été interrogée à plusieurs reprises dimanche sur la possibilité de faire une telle promesse, Andersson a déclaré que la Suède continuera à respecter les lois nationales et internationales, soulignant que tout citoyen suédois ne sera pas extradé et que la décision appartient aux autorités et au pouvoir judiciaire indépendant.

« Ceux qui ne sont pas impliqués dans des activités terroristes ne doivent pas s’inquiéter », a-t-elle ajouté.

Il s’agit de la première conférence de presse de la Première ministre suédoise depuis son retour du sommet, et elle a eu lieu lors de sa visite sur l’île de Gotland, dans la mer Baltique.