SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 October 2022, Monday |

La Syrie a demandé à l’Iran et au Hezbollah de ne pas frapper Israël depuis l’intérieur de son territoire

Le New York Times a rapporté vendredi, citant une source à Damas, que les Syriens ont demandé à l’Iran de ne pas lancer d’attaques contre Israël depuis leurs terres pour éviter une guerre totale à un moment où le pays ne s’est pas encore remis d’une guerre civile et guerre par procuration qui a eu lieu sur son territoire.

Une coalition dirigée par l’Iran s’est réunie à distance il y a environ un an, pour discuter de la manière de répondre aux frappes attribuées à l’État juif menées en Syrie contre les intérêts iraniens, selon Ghaith Qureshi, un analyste proche du gouvernement iranien.

La réunion a réuni des experts militaires de Syrie, d’Irak, du Yémen, du groupe chiite libanais Hezbollah et de la branche de la Force Al-Qods du Corps des gardiens de la révolution islamique.

Au cours de la discussion, il a été signalé que des responsables syriens avaient demandé à l’Iran et à ses mandataires de ne pas mener d’attaques contre Israël depuis son territoire. Cela a conduit l’axe dirigé par Téhéran à riposter aux frappes israéliennes en attaquant apparemment des bases américaines, dans l’espoir que les États-Unis feraient pression sur Israël pour qu’il arrête ses frappes contre la Syrie.

De hauts responsables américains ont déclaré au Times que les attaques de drones du 15 août contre la base syrienne d’Al-Tanf – qui abrite les forces américaines – étaient plus complexes que les attaques précédentes et pourraient avoir été une tentative iranienne de répondre à une frappe aérienne antérieure attribuée à Israël.

La veille de l’attaque du drone, au moins trois soldats syriens ont été tués dans des frappes aériennes attribuées à Israël qui étaient soupçonnées de viser des sites près de Tartous sur la côte syrienne et près de Damas, selon l’agence de presse syrienne SANA.