SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 October 2022, Tuesday |

La Turquie mettra-t-elle en œuvre l’ « accord du détroit » en réponse à l’Ukraine ?

Aujourd’hui, dimanche, le ministre turc des affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a annoncé que son pays allait mettre en œuvre un accord international sur le passage maritime par les détroits du Bosphore et des Dardanelles vers la mer Noire.

Plus tôt dans la journée, la Turquie a qualifié l’invasion de l’Ukraine par la Russie de « guerre », un changement de rhétorique qui pourrait ouvrir la voie à cette décision.

Samedi, un responsable turc a déclaré qu’Ankara n’avait pas pris la décision d’empêcher le passage des navires de guerre russes vers la mer Noire, par les détroits du Bosphore et des Dardanelles, malgré l’affirmation du président ukrainien à ce sujet.

Samedi, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a indiqué que la Turquie avait accepté d’empêcher le passage des navires de guerre russes vers la mer Noire, par les détroits du Bosphore et des Dardanelles, mais la partie turque ne l’a pas confirmé.

En vertu de la convention de Montreux de 1936, la Turquie contrôle les détroits des Dardanelles et du Bosphore, qui relient la Méditerranée à la mer Noire, et peut bloquer le passage des navires de guerre en cas de guerre ou de menace.

La Turquie, membre de l’OTAN et riveraine de la mer Noire, comme les deux parties en guerre, tente d’équilibrer sa position depuis le début des hostilités, et a proposé sa médiation dans le conflit.

La Turquie est un allié de l’Ukraine, à qui elle a vendu, notamment des drones. Elle dépend aussi fortement de la Russie, auprès de laquelle elle a acheté un système de défense aérienne, ainsi que du gaz et des céréales.