SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 12 August 2022, Friday |

La Turquie s’attend à ce qu’une cargaison de céréales quitte l’Ukraine quotidiennement

Un haut fonctionnaire turc a déclaré mardi que son pays s’attend à ce qu’environ un navire de céréales quitte les ports ukrainiens chaque jour, tant que l’accord garantissant un passage sûr est en place, après que le premier navire depuis le début de la guerre a quitté en toute sécurité le port d’Odessa hier.

Les données de Refinitiv Icon ont montré que le premier navire, le Razoni, transportant 26 527 tonnes de maïs à destination du Liban, naviguait dans l’ouest de la mer Noire, au large du delta du Danube roumain, à 7 h 14 GMT, à peu près à mi-chemin des eaux turques, où il sera inspecté mercredi.

La navigation a été rendue possible après que la Turquie et les Nations unies ont négocié le mois dernier un accord entre la Russie et l’Ukraine pour l’exportation de céréales et d’engrais – une rare percée diplomatique dans un conflit qui s’est transformé en une longue guerre d’usure.

Les exportations de l’un des plus grands producteurs mondiaux sont censées contribuer à atténuer la crise alimentaire mondiale.

« Le plan prévoit le départ d’un navire… chaque jour », a déclaré le haut fonctionnaire turc à Reuters, en faisant référence à Odessa et à deux autres ports ukrainiens couverts par l’accord. « Si tout se passe bien, l’exportation se fera par un navire par jour pendant un certain temps », a-t-il ajouté.

Le responsable, qui a demandé à ne pas être nommé, a ajouté que le départ du Razoni avait été retardé de deux jours en raison de « problèmes techniques » qui ont maintenant été résolus, et que la Turquie, membre de l’OTAN, s’attendait à ce que le passage en toute sécurité se déroule sans problème.

Le ministère turc de la défense a déclaré que le Razoni devait arriver au large des côtes turques aux premières heures de la matinée de mercredi et être inspecté plus tard dans la matinée par des responsables russes, turcs et ukrainiens et par les Nations unies.

Les quatre parties surveillent les cargaisons et procèdent à des inspections depuis un centre de coordination commun situé à Istanbul.

    la source :
  • Reuters