SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 July 2022, Sunday |

La variole du singe…L’augmentation du nombre d’infections dans le monde accroît le niveau de danger

Dimanche, l’Organisation mondiale de la santé a annoncé que 780 cas de variole du singe (MonkeyPox) confirmés en laboratoire ont été signalés dans 27 pays en dehors des pays où la maladie est endémique, tout en soulignant que le niveau de risque mondial reste modéré.

L’organisation a suggéré que le nombre de 780 infections, du 13 mai à jeudi, est inférieur au nombre réel, étant donné que les informations épidémiologiques et de laboratoire sont limitées.

« Il est très probable que d’autres pays découvrent des cas et que le virus se propage davantage », a déclaré l’agence sanitaire des Nations unies.

Seuls quelques cas ont été enregistrés qui ont nécessité le transfert des personnes atteintes vers des hôpitaux, ainsi que des patients soumis à un isolement sanitaire.

L’organisation a énuméré les pays où la maladie n’est pas endémique qui ont enregistré le plus grand nombre d’infections, à savoir la Grande-Bretagne (207), l’Espagne (156), le Portugal (138), le Canada (58) et l’Allemagne (57).

Outre l’Europe et l’Amérique du Nord, des cas d’infection ont été enregistrés en Argentine, en Australie, au Maroc et aux Émirats arabes unis.

Une seule infection dans un pays où la maladie n’est pas endémique est considérée comme une épidémie.

L’Organisation mondiale de la santé a déclaré : « Certains pays annoncent que de nouvelles générations d’infections n’apparaissent plus seulement parmi les contacts connus de cas confirmés précédemment, ce qui indique que des chaînes de transmission passent inaperçues. »

Et elle a souligné dans ses dernières déclarations concernant l’apparition de l’épidémie, que « bien que le risque pour la santé humaine et pour le public reste faible, le risque pour la santé publique peut devenir élevé si le virus profite de l’occasion pour s’établir dans des pays où il n’est pas endémique comme cause d’une maladie humaine répandue. »

Elle a ajouté : « L’Organisation mondiale de la santé évalue le risque au niveau mondial comme étant modéré, étant donné que c’est la première fois que ce nombre et ces groupes d’infections par la variole du singe sont annoncés simultanément dans des pays où la maladie est endémique et non endémique. »

Selon l’Organisation mondiale de la santé, la plupart des cas enregistrés jusqu’à présent ont été signalés par des organismes de santé sexuelle et autres, et la majorité d’entre eux concernent des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes.

L’organisation a déclaré que de nombreux cas ne correspondent pas au tableau clinique traditionnel de la variole du singe, car certains ont signalé l’apparition de cloques avant des symptômes tels que la fièvre et des ulcères à différents stades de développement, ce qui est inhabituel.

L’Organisation mondiale de la santé a souligné qu’aucun décès lié à l’épidémie de la maladie n’a été enregistré dans les pays où la maladie n’est pas endémique, mais des cas et des décès continuent d’être enregistrés dans les zones où elle est considérée comme endémique.

L’organisation a listé les pays où la maladie est endémique comme étant le Cameroun, la République centrafricaine, la République du Congo (Congo-Brazzaville), la République démocratique du Congo, le Liberia, le Nigeria, la Sierra Leone, le Gabon et la Côte d’Ivoire, en plus du Ghana, où elle a été détectée chez les animaux uniquement.

Dans les sept premiers pays cités, 66 décès ont été enregistrés au cours des cinq premiers mois de 2022.

La semaine dernière, l’Organisation mondiale de la santé a organisé une réunion en ligne réunissant plus de 500 experts et 2 000 participants pour discuter de la variole du singe, des déficiences en matière d’information et des priorités de recherche.

Les experts ont souligné la nécessité de mener des études cliniques sur les vaccins et les traitements pour mieux comprendre leur efficacité, et ont appelé à accélérer la recherche sur la propagation épidémiologique et la transmission de la maladie.

    la source :
  • AFP