SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 10 August 2022, Wednesday |

La visite de Biden au Moyen-Orient est « hautement risquée »

Le journal américain « The Wall Street Journal » a estimé que la visite du président Joe Biden au Moyen-Orient est « à haut risque », et pourrait aboutir à des progrès limités en ce qui concerne les intérêts américains.

Le journal a déclaré, dans une analyse des nouvelles, que Biden est arrivé en Israël hier, mercredi, au début d’un voyage de quatre jours au Moyen-Orient, où son administration espère que cette visite renforcera les relations américaines dans la région, mais certains alliés de Washington ont mis en doute les résultats de ce voyage.

Les alliés de Biden ont exprimé la crainte qu’il ne termine son voyage sans avoir beaucoup progressé sur les questions énergétiques et qu’il ne rentre aux États-Unis sans avoir obtenu de résultats, alors qu’il est confronté à une baisse de popularité et à des prix élevés à l’approche des élections de mi-mandat.

Ces derniers jours, les responsables de la Maison-Blanche ont cherché à réduire les attentes à l’égard du voyage, affirmant qu’il pourrait falloir des mois ou plus pour parvenir à des accords sur la hausse des prix de l’énergie et établir des relations normales entre Israël et des pays de la région tels que l’Arabie saoudite.

Biden a pris ses fonctions en promettant de continuer à se concentrer sur la Chine, mais la guerre russe en Ukraine a exacerbé la hausse des prix du pétrole et détourné l’attention vers le Moyen-Orient, dont il n’avait pas fait le centre de sa politique étrangère.

Dans une démarche qui souligne la faiblesse actuelle des États-Unis, le journal ajoute : « Après être apparu pendant sa campagne présidentielle comme hostile à l’Arabie saoudite, Biden a de plus en plus déplacé son attention vers le royaume, avec son impact significatif sur les marchés pétroliers mondiaux qui ont augmenté à la suite de la guerre en Ukraine. »

À cet égard, le journal cite Jonathan Schanzer, un analyste politique américain, selon lequel l’approche de Biden vis-à-vis de l’Arabie saoudite est désormais un retour à « la relation américano-saoudienne construite sur des garanties de sécurité américaines en échange d’un approvisionnement régulier en pétrole à des prix raisonnables. »

Des sources informées ont déclaré au journal que l’administration de Biden devrait annoncer de nouvelles discussions entre l’Amérique et Israël pour co-développer « Iron Beam », qui est un système laser expérimental envisagé comme un bouclier contre les attaques soutenues par l’Iran.

Les sources – qui ont requis l’anonymat – ont déclaré que la visite de Biden n’est pas axée sur le conflit israélo-palestinien mais sur l’intégration croissante de Tel Aviv dans le reste du monde arabe.

Biden avait déclaré à une chaîne de télévision israélienne : « Plus Israël est intégré dans la région et accepté, plus il est probable qu’il y aura un moyen par lequel il pourra parvenir à un règlement avec les Palestiniens à l’avenir. »