SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 September 2022, Thursday |

L’accord sur le nucléaire iranien est au bord de l’effondrement

La France, la Grande-Bretagne et l’Allemagne ont averti samedi la Russie que ses demandes de garantir son commerce avec l’Iran menaçaient de faire échouer un accord nucléaire presque conclu.

« Personne ne devrait essayer d’exploiter les négociations du JCPOA pour obtenir des assurances distinctes du plan », ont déclaré la France, la Grande-Bretagne et l’Allemagne, ou les soi-disant trois parties européennes à l’accord nucléaire de 2015 avec l’Iran, dans un communiqué conjoint.

Et les trois pays ont poursuivi, dans un communiqué:« Notre accord est sur la table et il doit être atteint le plus rapidement possible », ajoutant:« Mettre de nouvelles exigences fait courir le risque d’un effondrement de l’accord ».

Il y a quelques jours, Reuters citait des diplomates disant que les pourparlers sur le nucléaire iranien vacillaient actuellement, en raison des demandes insolubles de la Russie.

Des diplomates ont déclaré à « Reuters » que les parties essayant de relancer l’accord sur le nucléaire iranien cherchaient une solution rapide aux demandes faites par la Russie à la dernière minute et menaçaient de faire échouer les négociations.

Les puissances occidentales ont mis en garde mardi la Russie contre « le sabotage d’un accord presque complet visant à remettre les États-Unis et l’Iran en conformité avec l’accord nucléaire de 2015 ».

La Russie a exigé des garanties écrites des États-Unis que les sanctions occidentales visant Moscou pour son invasion de l’Ukraine n’affecteront pas son commerce avec l’Iran, selon Reuters.

« Les négociations sur l’accord nucléaire avec l’Iran doivent tenir compte des intérêts légitimes de la Russie à mener des activités de coopération globales avec l’Iran », a déclaré l’ambassade de Russie en Iran sur Twitter, dans son examen du résumé d’une conférence de presse tenue par l’ambassadeur de Russie en Téhéran Levan Dzagaryan.

Cependant, un diplomate occidental a déclaré à Reuters que les exigences exactes de Moscou ne sont toujours pas claires, mais qu’elles semblent supérieures à ses engagements nucléaires pour relancer l’accord.

Pendant ce temps, un diplomate européen a déclaré à l’agence que la Russie exigeait des garanties complètes sur son commerce avec Téhéran.

« Il est peu probable que les pourparlers sur l’accord nucléaire avec l’Iran se terminent cette semaine », ont déclaré les diplomates.

Depuis des mois, les grandes puissances, dont Washington et Moscou, négocient avec l’Iran dans la capitale autrichienne Vienne, pour parvenir à un accord restreignant le programme nucléaire de Téhéran, en échange de la levée des sanctions économiques qui lui sont imposées.

Ces derniers jours, des articles de presse ont parlé de l’imminence d’un accord avec l’Iran, et Israël a qualifié la formule que les grandes puissances et Téhéran négocient actuellement de « mauvaise et de courte durée ».