SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 1 October 2022, Saturday |

L’AIEA avertit de la gravité de la situation à Enerhodar

L’Agence internationale de l’énergie atomique a déclaré (vendredi 9-9-2022) que le bombardement a détruit l’infrastructure électrique de la ville ukrainienne d’Enerhodar, où résident les travailleurs de la centrale nucléaire de Zaporijjia (Zaporizhzhia), contrôlée par la Russie, ce qui représente une menace croissante pour la centrale.

Le courant passant par les lignes électriques extérieures, lignes de défense essentielles contre une éventuelle fusion nucléaire, avait déjà été coupé, et le bombardement d’Enerhodar a provoqué des pannes permanentes dans cette ville.

Cela a amené l’Ukraine à déclarer qu’elle pourrait être amenée à fermer le dernier réacteur nucléaire encore en activité qui alimente Zaporijjia en électricité, y compris les systèmes de refroidissement du combustible nucléaire de la centrale.

« Il s’agit d’une situation insoutenable et de plus en plus dangereuse », a déclaré Rafael Grossi, directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique, dans un communiqué.

L’Ukraine et la Russie se sont accusées mutuellement d’avoir bombardé Zaporijjia, dans le sud de l’Ukraine et à proximité de la plus grande centrale nucléaire d’Europe, qui compte six réacteurs.

« C’est totalement inacceptable. Cela ne peut pas continuer, » a déclaré Grossi.

« Je demande donc de toute urgence l’arrêt immédiat de toutes les opérations de bombardement dans toute la région. Cette seule mesure permettra d’assurer la sécurité de l’équipe d’exploitation et de permettre le retour permanent de l’électricité à Enerhodar et à la centrale, »a-t-il ajouté.

Cette semaine, Grossi a appelé à la création d’une « zone de protection de la sécurité nucléaires » autour de Zaporijjia. Cet appel a été réitéré vendredi.

Grossi a déclaré que le gestionnaire de Zaporijjia n’est pas confiant dans la possibilité de rétablir l’électricité externe et que cela l’incite à envisager la fermeture du dernier réacteur en service.

    la source :
  • Reuters