SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 January 2023, Friday |

L’Allemagne commente l’interdiction par la Russie de vendre son pétrole aux pays qui ont imposé un plafond aux prix

Le gouvernement allemand a déclaré, mercredi, que l’interdiction faite par Moscou de vendre du pétrole russe, à partir du 1er février, aux pays étrangers qui adhèrent à un plafonnement de son prix, n’aura pas d’ « effet réel ».

Un porte-parole du ministère de l’économie et du climat a déclaré lors d’une conférence de presse : « Je ne veux pas dire qu’elle n’a aucun effet, mais elle n’aura pas d’effet réel. Nous sommes déjà prêts depuis le début de l’été à remplacer le pétrole russe. Nous avons toujours travaillé pour garantir la sécurité de l’approvisionnement et elle est toujours garantie, que ce décret ait été publié ou non. »

Il est prévu qu’à partir du 1er février 2023, la Russie interdise la vente de son pétrole aux pays étrangers qui ont adopté un plafonnement des prix fixé à soixante dollars le baril début décembre, par une décision de l’Union européenne, du Groupe des Sept et de l’Australie.

À son tour, le Kremlin a annoncé que la Russie « soutient » ce que fait la Serbie dans le but de mettre fin aux tensions au Kosovo, qui a été le théâtre de fusillades et d’explosions, alors que des barrages ont été établis.

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a déclaré aux journalistes : « Nous avons des relations très étroites en tant qu’alliés, des relations historiques et spirituelles avec la Serbie », expliquant que Moscou suit « avec une grande attention ce qui se passe au Kosovo et la manière de garantir les droits des Serbes » dans l’ancienne province serbe. »

« Et bien sûr, nous soutenons Belgrade dans les mesures qu’elle prend », a-t-il ajouté.

Peskov a estimé qu’ « il est naturel pour la Serbie de défendre les droits des Serbes vivant dans le voisinage dans des circonstances très difficiles, et de répondre fermement lorsque ses droits sont violés. »

Cette position intervient après que le président serbe Aleksandar Vucic a convoqué, dimanche soir, le général Milan Moiselovic, le commandant des forces serbes, à la frontière avec le Kosovo, parallèlement à l’annonce par le ministre de la Défense Milos Vucevic, lundi soir, que l’armée serbe est en état d’alerte après les récentes tensions au Kosovo.

La Serbie ne reconnaît pas l’indépendance de son ancienne région (Kosovo) à majorité albanaise, qui a été déclarée en 2008. Et la Serbie a encouragé les 120 000 Serbes vivant au Kosovo à défier les autorités locales.

Au début du mois de décembre, les vingt-sept pays de l’Union européenne se sont mis d’accord avec le Groupe des sept grandes nations industrialisées et l’Australie sur un prix maximum de 60 dollars pour le pétrole brut russe exporté par voie maritime, dans le but de limiter les revenus de Moscou pour financer l’attaque militaire contre l’Ukraine.

Ainsi, Moscou ne peut livrer que le pétrole qu’il vend à 60 dollars ou moins. Si le prix dépasse ce seuil, il est interdit aux entreprises de fournir les services nécessaires à son transport par voie maritime, tels que l’expédition, l’assurance, et autres.

La Russie est le deuxième exportateur de pétrole au monde, et en 2021, elle était le deuxième fournisseur des pays de l’Union européenne.Selon les dirigeants européens, 90% des exportations de pétrole russe vers l’Union européenne seront arrêtées d’ici la fin de l’année en signe de protestation contre l’attaque russe contre l’Ukraine.