SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 October 2022, Tuesday |

L’Allemagne est menacée par une récession imminente !

Les économies européennes sont confrontées à une crise résultant de la rareté des approvisionnements en énergie et de la réduction du flux de gaz russe via le gazoduc Nord Stream en raison de problèmes techniques, selon la Russie.

Cette réalité menace le pays de niveaux élevés d’inflation et d’augmentation des prix, et pousse l’Allemagne, la principale puissance économique du continent, dans une récession « imminente », selon la Deutsche Bank.

« Ce qui se déroule en Europe ces derniers jours est un nouveau choc d’approvisionnement négatif de grande ampleur », ont écrit les analystes de la Deutsche Bank, notant une baisse de 60 % des flux de gaz par le gazoduc Nord Stream au début du mois. Ils ajoutent : « Si une solution n’est pas trouvée concernant l’arrêt du pompage du gaz dans les semaines à venir, nous craignons que cela entraîne une aggravation des perturbations électriques, en plus des effets matériels préexistants sur la croissance économique, et bien sûr une inflation beaucoup plus élevée. »

Les récentes tensions sur les approvisionnements en énergie, dues à la guerre de la Russie en Ukraine, ont fait monter le niveau d’alarme sur tout le continent – en particulier en Allemagne, la plus grande économie d’Europe et l’un des pays les plus dépendants du gaz russe. Le ministre de l’économie Robert Habeck a averti que les perturbations des marchés du gaz pourraient se propager plus largement, comparant les risques à la crise provoquée par la faillite de Lehman Brothers en 2008.

Parallèlement, le gouvernement allemand a déclaré qu’il était en pourparlers pour fournir des « mesures de stabilisation » à la société de services publics Uniper, qui perd environ 30 millions d’euros (31 millions de dollars) par jour parce qu’elle doit couvrir les pertes d’approvisionnement en gaz russe, alors que les prix du marché sont en hausse. Le géant de la chimie BASF, qui dépend du gaz pour sa production et son électricité, a déclaré qu’il pourrait devoir réduire sa production.

La crise énergétique de l’Europe suscite des craintes croissantes de récession. Les économistes de Morgan Stanley ont prévu en début de semaine que l’économie de la zone euro se contracterait au quatrième trimestre de cette année, en grande partie à cause des risques de baisse des flux de gaz naturel.

Les analystes de la Deutsche Bank ont noté que la pénurie de gaz en cours « augmenterait les risques d’une récession imminente en Allemagne en raison du rationnement de l’énergie », en plus d’indiquer une « nette dépréciation » du taux de change de l’euro par rapport au dollar.