SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 January 2023, Friday |

L’Amérique communique avec la Chine pour réduire ses importations de pétrole en provenance d’Iran

Des responsables américains et européens ont déclaré mardi que les États-Unis avaient contacté la Chine pour réduire leurs achats de brut iranien, alors que Washington cherche à persuader Téhéran de reprendre les pourparlers visant à relancer l’accord nucléaire de 2015.

On pense que l’achat de pétrole iranien par des sociétés chinoises a aidé l’économie de la République islamique à résister aux sanctions américaines visant à arrêter de telles ventes pour faire pression sur Téhéran pour qu’il freine son programme nucléaire.

« Nous sommes au courant des achats de pétrole iranien par les entreprises chinoises », a déclaré un responsable américain, qui a requis l’anonymat en raison de la sensibilité de la question.

« Nous utilisons nos sanctions pour répondre à l’évasion des sanctions contre l’Iran, y compris ceux qui font des affaires avec la Chine, et nous continuerons de le faire si nécessaire », a-t-il ajouté.

« Cependant, nous communiquons diplomatiquement à ce sujet avec les Chinois dans le cadre de notre dialogue sur la politique iranienne, et je pense en général que c’est une voie plus efficace pour répondre à ces préoccupations », a-t-il déclaré.

Par ailleurs, un responsable européen a déclaré qu’il s’agissait de l’une des questions soulevées par la sous-secrétaire d’État américaine Wendy Sherman lors de sa visite en Chine fin juillet.

Le responsable européen, qui a également requis l’anonymat en raison de la sensibilité de la diplomatie nucléaire, a ajouté que la Chine protégeait l’Iran et a noté qu’un problème majeur pour l’Occident est la quantité de pétrole que Pékin achète à Téhéran.

Le département d’État américain n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaires sur les commentaires des responsables américains et européens.

Kepler, un cabinet d’analystes sur les matières premières, estime que les importations chinoises de pétrole en provenance d’Iran se sont élevées en moyenne à 553 000 barils par jour (bpj) du début de l’année à août.

Les pourparlers indirects américano-iraniens sur la relance de l’accord de 2015, qui avaient débuté en avril, ont été reportés en juin, deux jours après que l’ultra-conservateur Ibrahim Raisi a été élu président de l’Iran en remplacement de Hassan Rouhani, dont l’administration a négocié l’accord.

Dans le cadre de l’accord, l’Iran a accepté de freiner son programme d’enrichissement d’uranium, une voie possible vers le développement de matières fissiles pour une arme nucléaire, en échange d’un allégement des sanctions économiques imposées par les États-Unis, les Nations Unies et l’Union européenne. L’Iran nie avoir cherché à construire une bombe nucléaire.

    la source :
  • Reuters