SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 November 2022, Wednesday |

L’Amérique: Les négociations sont le meilleur moyen d’aborder le dossier nucléaire de l’Iran

Après que le ministère iranien des Affaires étrangères a annoncé, hier, mardi, que les négociations nucléaires, suspendues à Vienne, depuis juin dernier, reprendraient dans les prochaines semaines, le commentaire américain est venu confirmer une nouvelle fois que la porte de la diplomatie est toujours ouvert.

En réponse aux questions des journalistes, de retour de New York, où se tient l’Assemblée générale annuelle des Nations Unies, la porte-parole de la Maison Blanche Jen Psaki a précisé que « la diplomatie reste ouverte à la relance de l’accord nucléaire ».

Elle a également indiqué, selon un communiqué publié sur le site Internet de la Maison Blanche hier soir, que l’équipe de négociation américaine avait souligné à plusieurs reprises dans le passé que la meilleure façon d’aborder le dossier nucléaire iranien était de poursuivre les pourparlers, et de voir si nous pouvions revenir à la table des négociations.
en quelques semaines

Et le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Saeed Khatibzadeh, a déclaré hier, selon ce qui a été cité par l’agence de presse officielle IRNA, que « les pourparlers de Vienne reprendront bientôt et dans les prochaines semaines ».

Il a également estimé que les négociations nucléaires constituaient l’un des principaux enjeux, lors des entretiens bilatéraux qui se sont tenus entre la partie iranienne et le chef de la politique étrangère de l’Union européenne, Josep Borrell, et les ministres des Affaires étrangères du groupe 4+1, en marge de la réunion annuelle attendue des dirigeants mondiaux à l’Assemblée générale des Nations Unies cette semaine, à New York.

Cependant, il a souligné dans le même temps, qu’aucune coordination n’avait été faite à l’avance pour la tenue d’une quelconque réunion élargie, entre les ministres des Affaires étrangères d’Iran et du groupe 4+1, et que cela n’était pas inscrit à l’ordre du jour de la délégation iranienne à New York.

Il est à noter que les puissances mondiales ont tenu, depuis avril dernier, six séries de pourparlers indirects entre les États-Unis et l’Iran à Vienne, dans le but de trouver des moyens de remettre les deux parties en conformité avec l’accord nucléaire que l’ancien président américain Donald Trump s’est retiré en 2018.

Cependant, ces pourparlers ont été interrompus en juin après qu’Ibrahim Raisi a remporté les élections présidentielles iraniennes et pris le pouvoir en août, au milieu des pressions européennes et russes croissantes pour les reprendre.

    la source :
  • alarabiya