SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 November 2022, Wednesday |

L’Amérique menace de sanctions… Les essais de missiles de l’Iran sont déstabilisants

La crise américano-iranienne est toujours houleuse : après que l’Iran a annoncé qu’il avait testé un nouveau missile porteur de satellite « Qaem 100 », le département d’État américain a confirmé que ces actions sont déstabilisantes et inutiles.

Un porte-parole du ministère a déclaré dimanche que son pays était toujours préoccupé par le développement continu par l’Iran de missiles transportant des satellites dans l’espace.

Il a également expliqué que « ces missiles incluent des technologies presque identiques et interchangeables avec celles utilisées dans les missiles balistiques, y compris les systèmes à plus longue portée », selon ce que rapporte Reuters.

Il a également souligné que les lancements de missiles balistiques « représentent un défi à la résolution 2231 du Conseil de sécurité des Nations unies, qui appelle l’Iran à ne pas entreprendre d’activités liées aux missiles balistiques conçus pour être capables de transporter des armes nucléaires, y compris les lancements utilisant la technologie des missiles balistiques ».

Il a ajouté que son pays « continue d’utiliser une variété d’outils de non-prolifération, y compris des sanctions, pour contrer la poursuite des progrès du programme de missiles de l’Iran et sa capacité à fournir des missiles et des technologies connexes à d’autres parties ».

Ces déclarations interviennent après qu’Amir Ali Hajizadeh, le commandant de la Force aérospatiale des Gardiens de la révolution iraniens a annoncé hier, samedi 11/05/2022, que ces derniers avaient testé un nouveau missile (basé sur 100) pour emporter des satellites.

Il a ajouté que ce missile sera utilisé pour lancer le satellite iranien Nahid pour le ministère des Communications.

Il a également indiqué qu’il serait capable de mettre en orbite des satellites de 80 kilogrammes à 500 kilomètres de la surface de la Terre.

Téhéran avait précédemment échoué plusieurs lancements de satellites au cours des dernières années en raison de problèmes techniques.

Il est à noter que Washington craint la possibilité d’utiliser la même technologie balistique à longue portée utilisée pour mettre les satellites en orbite.

Pour lancer des ogives nucléaires également, bien que l’accord sur le nucléaire de 2015 ait obligé Téhéran à s’abstenir pendant huit ans de travailler sur des missiles balistiques conçus pour transporter des armes nucléaires.