SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 November 2022, Sunday |

L’Amérique prendra des « mesures agressives » pour empêcher l’Iran d’obtenir une arme nucléaire

L’administration du président Joe Biden estime qu’elle a jusqu’à la fin de ce mois pour sauver l’accord sur le nucléaire iranien, sinon elle prendra des « mesures agressives » pour empêcher Téhéran d’obtenir une arme nucléaire, selon ce qu’a affirmé la chaîne américaine « CNN ».

La chaîne cite 3 responsables de la Maison Blanche qui ont déclaré, mercredi, que « l’administration américaine s’est fixé jusqu’à la fin de ce mois pour sauver l’accord de 2015 avec l’Iran. » « Nous avons jusqu’à la fin du mois, sinon les États-Unis devront changer la trajectoire et lancer des efforts agressifs pour empêcher Téhéran d’obtenir une arme nucléaire », ont-ils ajouté.

« Cette session est cruciale, a déclaré la chaîne citant un responsable non identifié. Nous sommes honnêtement dans la phase finale », a-t-il dit, en faisant référence aux négociations qui ont repris à Vienne.

« Rien avec l’Iran ne va jamais en ligne droite, mais nous pensons que nous arrivons à un moment critique », a déclaré un deuxième responsable.

Selon CNN, les responsables américains estiment que si l’Iran continue à développer son programme nucléaire au même rythme, il disposera de suffisamment de matériaux de qualité militaire pour alimenter une arme nucléaire dans les semaines à venir, ce qui a incité l’administration américaine à fixer un délai de presque un mois pour parvenir à un accord.

Et la chaîne a déclaré : « Même si un accord est conclu, il est fort possible qu’il soit rejeté par le Sénat américain. »

« L’administration se prépare à rencontrer l’opposition des démocrates et des républicains une fois qu’une décision aura été prise sur la voie à suivre. La réalité est qu’il y a une inquiétude généralisée parmi les législateurs sur ce à quoi pourrait ressembler tout type d’accord avec l’Iran, et pourquoi il y a une raison de sauver l’accord si ses avantages doivent expirer dans les années à venir », a-t-elle ajouté.

Elle a noté que l’administration avait initialement promis de rechercher un accord plus long et plus solide avec l’Iran, mais que les détails de l’accord restent flous alors que le sauvetage de l’accord reste la priorité immédiate.

Le sénateur démocrate Robert Menendez, président de la commission des affaires étrangères du Sénat, a déclaré la semaine dernière : « J’ai fait preuve d’un optimisme prudent à l’égard des efforts initiaux de l’administration Biden et pourtant, un an plus tard, je n’ai toujours pas entendu de repères pour les termes ‘accord plus long’ ou ‘plus fort’ ou si c’était une possibilité éventuelle. »

La chaîne a indiqué qu’entre-temps, les républicains menacent de bloquer tout accord s’il ne passe pas par le Congrès pour approbation.

CNN a ajouté : « Les sénateurs de la commission des affaires étrangères ne semblent pas optimistes quant aux perspectives de retour à l’accord après avoir reçu un briefing classifié de la part de responsables de l’administration Biden mercredi. »

Menendez a déclaré qu’il était encore « possible » pour les États-Unis de parvenir à un accord avec l’Iran, mais « cela devient de plus en plus difficile, car la fenêtre se ferme et se ferme rapidement. »