SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 31 January 2023, Tuesday |

L’Amérique réduit sa présence militaire au Moyen-Orient

Le Wall Street Journal rapporte que le département américain de la Défense a annoncé vendredi avoir commencé à réduire ses systèmes de défense aérienne au Moyen-Orient, après avoir travaillé à leur renforcement en 2019 et 2020 suite aux tensions avec l’Iran.

Dans un communiqué, la porte-parole du Pentagone,Jessica McNulty, a déclaré que « Le secrétaire à la Défense Lloyd Austin « a ordonné que cet été certaines forces et capacités soient retirées de la zone », notant qu’il s’agissait « principalement d’équipements de défense aérienne ».

Elle a ajouté: »Certains de ces équipements seront renvoyés aux Etats-Unis pour un entretien et des réparations devenus absolument nécessaires, et certains seront déplacés vers d’autres régions ».

La porte-parole n’a pas précisé si l’équipement serait redéployé dans la région indo-pacifique, où le Pentagone veut concentrer ses efforts sur la lutte contre l’influence croissante de la Chine, précisant « nous ne donnerons pas de détails ».

Elle a souligné que « cette décision a été prise en étroite coordination avec les pays hôtes et avec une vision claire pour préserver notre capacité à remplir nos obligations de sécurité ».

Selon le Wall Street Journal, début juin, le Pentagone a commencé à retirer huit batteries anti-missiles d’Irak, du Koweït, de Jordanie et d’Arabie saoudite, en plus du bouclier anti-missile « THAAD » qui avait été déployé en Arabie saoudite.

Chaque batterie anti-missile nécessite des centaines de soldats. Et le retrait de ces batteries signifie le départ de milliers de soldats américains de la région.

La porte-parole a poursuivi: « Nous maintenons une forte présence militaire dans la région, à la hauteur de la menace, et nous sommes convaincus que ces changements n’affecteront pas nos intérêts de sécurité nationale ». Et elle a ajouté: « Nous maintenons également la flexibilité de renvoyer rapidement des forces au Moyen-Orient si nécessaire. »

« Le ministère de la Défense maintient des dizaines de milliers de soldats au Moyen-Orient, représentant certaines de nos capacités aériennes et navales les plus avancées à l’appui des intérêts nationaux américains et de nos partenariats régionaux », a déclaré McNulty.

Les États-Unis s’efforcent actuellement de retirer toutes leurs forces d’Afghanistan et ont réduit leur force militaire en Irak à 2 500 l’année dernière.

Plusieurs batteries Patriot ont été envoyées dans le cadre de renforts dans la région après le meurtre du commandant de la Force Quds des Gardiens de la révolution iranienne, le général de division Qassem Soleimani, lors d’une frappe américaine en janvier 2020.

Le système THAAD a été déployé en Arabie saoudite après des frappes aériennes visant deux sites pétroliers stratégiques du royaume, dont Téhéran était accusé d’être à l’origine, selon « l’AFP ».