SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 25 September 2022, Sunday |

L’Amérique rejette une condition iranienne pour relancer l’accord nucléaire

L’administration américaine a refusé, vendredi, de lier la relance de l’accord sur le nucléaire iranien de 2015 à la clôture des enquêtes de l’Agence internationale de l’énergie atomique des Nations unies, selon un diplomate occidental.

Jeudi, l’Iran a envoyé sa dernière réponse à un texte proposé par l’Union européenne pour relancer l’accord en vertu duquel il freinait son programme nucléaire en échange d’un allégement des sanctions économiques imposées par les États-Unis, l’Union européenne et les Nations unies.

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir Abdollahian, a déclaré cette semaine que l’AIEA devrait abandonner ses « enquêtes à motivation politique » sur les activités nucléaires de Téhéran.

Après le retrait des États-Unis de l’accord en 2018, sur décision de l’ancien président américain Donald Trump, Washington a réimposé ses sanctions à Téhéran, ce qui l’a incité à violer les restrictions nucléaires contenues dans l’accord et à relancer les États-Unis et même les Arabes et les Israéliens. craintes de sa poursuite d’une bombe atomique. Alors que l’Iran nie toute ambition nucléaire.

« Il ne devrait y avoir aucune condition entre la remise en œuvre du JCPOA et les enquêtes sur les obligations juridiques de l’Iran en vertu du Traité de non-prolifération nucléaire », a déclaré la porte-parole de la Maison Blanche, Karen-Jean-Pierre, faisant référence à l’accord connu sous le nom de Plan global conjoint.

Jean-Pierre faisait allusion aux enquêtes menées par l’Agence internationale de l’énergie atomique basée à Vienne sur des traces d’uranium trouvées sur trois sites iraniens non déclarés.

L’Agence internationale de l’énergie atomique cherche à garantir que les parties au Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires ne détournent pas secrètement des matières nucléaires qui pourraient permettre la fabrication d’une arme nucléaire.

Le 23 août, un haut responsable américain a déclaré que l’Iran avait « essentiellement levé » certains des principaux obstacles à la relance de l’accord de 2015, y compris en ce qui concerne l’Agence internationale de l’énergie atomique, mais l’affaire semble avoir été reportée.

Un diplomate occidental, qui s’est entretenu avec Reuters vendredi, sous couvert d’anonymat, a déclaré que l’Iran avait rouvert la question dans sa dernière réponse, que Téhéran a qualifiée de constructive, un trait que les États-Unis rejettent.

    la source :
  • Alhurra